法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2019-08-30
 

Une idéologie verte

par Xia Yuanyuan  ·   2019-08-30
Mots-clés: Exposition horticole internationale de Beijing 2019


Le pavillon du Shandong, à l’Exposition horticole internationale de Beijing 2019. (XINHUA)

Au pied de l’emblématique muraille chinoise, à environ deux heures du centre de Beijing, une parade colorée de chars accueille les hordes de visiteurs à l’Exposition horticole internationale de Beijing 2019. 

Les chars innovants, accompagnés par des artistes vêtus de costumes éblouissants, sont constitués de sculptures incorporant des milliers de fleurs, chaque char représentant un thème culturel unique. Le char préféré de la foule est le panda floral géant, symbole de la Chine, qui parcourt les 503 hectares du parc des expositions avec les autres véhicules, devenant ainsi la toile de fond d’un flot de selfies. 

Les animations à la « Disney » ajoutent une atmosphère de carnaval à l’exposition, ouverte du 29 avril au 7 octobre dans l’arrondissement de Yanqing, qui devrait attirer quelque 16 millions de visiteurs. 

Selon le Bureau de la coordination de l’Exposition horticole internationale de Beijing (BIHECB), l’exposition présente une vaste collection de plus de 1 200 espèces de plantes de différents pays. L’exposition thématique « Vivre vert, vivre mieux » a attiré plus de 110 pays et organisations internationales, marquant la plus forte participation de son histoire. De nombreux pays ont ouvert des pavillons nationaux, démontrant leurs cultures uniques, ainsi que des bâtiments intégrant le développement vert. Les 31 régions provinciales de la Chine ont présenté les caractéristiques uniques de leurs régions.   

Pays des merveilles vertes 

Une serre de 20 mètres de haut qui s’étend sur 3 000 m² comprend toutes sortes de plantes rares comme des fougères du temps des dinosaures aux cocotiers de mer, en passant par de belles orchidées et autres fleurs exotiques. 

Le pavillon des plantes, qui figure parmi les quatre principales attractions, regroupe plus de 1 000 espèces de plantes, dont plus de 100 espèces uniques du monde entier. Un banian de 19 mètres de haut et pesant 20 tonnes, transporté de la province du Yunnan, au sud-ouest de la Chine, est affectueusement appelé le « trésor du pavillon ». Avec les mangroves, les forêts tropicales humides, les fougères, les palmiers, les plantes carnivores et la botanique exposée, le tout présente un pays des plantes infusé de vitalité que les visiteurs peuvent découvrir. 

Le pavillon comprend également un jardin sur le toit rempli de fleurs colorées au parfum agréable et un laboratoire de génétique végétale où les visiteurs peuvent s’informer sur les dernières avancées scientifiques en matière de séquençage du génome des plantes. 

« Le thème de cette exposition est ‘la sagesse miraculeuse’, qui présente les secrets de survie de différentes plantes », a rapporté Wang Yuan, ingénieur en serre à l’exposition. Selon lui, la moitié des 1 000 espèces de plantes présentes dans le pavillon proviennent de Chine et les autres proviennent d’Amérique, d’Afrique et d’Australie. 

Outre les plantes, l’expo présente une vaste collection de fleurs, comprenant plus de 1 200 espèces indigènes de Chine, telles que la pivoine, le lotus, l’orchidée, le camélia et le rhododendron, selon Zhou Jianping, directeur général adjoint du BIHECB. 

Outre les espèces domestiques, plus de 1 000 variétés de fleurs étrangères peuvent être adaptées au climat de Beijing et ont un effet décoratif élevé, permettant aux visiteurs de parcourir un royaume de fleurs dans un seul endroit. 

Outre les plantes et les fleurs, des fruits, des légumes et des herbes sont également présentés à l’exposition. « Depuis le 5 avril, trois bases de plantation à Yanqing ont commencé à fournir des légumes au potager de l’expo. Au 10 avril, 60 000 pots de légumes ont été transplantés », a affirmé Zhang Hongyuan, responsable des projets de légumes de l’entreprise Beijing Dongsheng Seeding Industry. 

« L’exposition est une fenêtre pour connaître davantage de plantes », a indiqué à CHINAFRIQUE Wang Zhengyu, un visiteur de la province du Henan. « C’est aussi une occasion de sensibiliser les gens à la protection de l’environnement grâce à une meilleure compréhension des mystères de la croissance des plantes. »   


Vue aérienne en forme de papillon du théatre de l’exposition. (XINHUA)

L’écologie d’abord 

Tout le travail de préparation de l’exposition s’est articulé autour de l’écologie. Dans la partie est du parc, deux rangées de saules tortueux se balancent sous la brise. « Ces arbres sont originaires de la région », a certifié Hou Shuang, chef de l’équipe de conception de l’exposition. Selon elle, afin de préserver le paysage original, le site de l’exposition est entouré de près de 50 000 arbres originaires de la région et de 200 000 autres arbres récemment plantés. 

« Les résidents qui vivent à proximité de l’exposition, conservent un sentiment de familiarité lorsqu’ils visitent les lieux. Préserver les arbres, c’est protéger les racines de la terre et sauvegarder les souvenirs de chez nous », a confié Mme Hou. 

Afin de protéger ces arbres, les concepteurs des lieux les ont spécialement adaptés en fonction de leur hauteur. « Bien que cela augmente le coût et la difficulté, les arbres ont été sauvés. C’est l’idéologie de l’écologie », a assuré Mme Hou. 

La préservation des saules tortueux indigènes ne représente qu’une partie de la volonté de protection écologique de l’expo. Sur le toit du pavillon chinois, plus de 1 000 panneaux photovoltaïques ont été installés pour utiliser l’énergie solaire. Un système de collecte des eaux de pluie et un bassin de stockage souterrain sont utilisés pour irriguer le champ en terrasse sur lequel est construit le pavillon. À l’aide de la technologie moderne, le pavillon fait bon usage de l’environnement tout en préservant le système écologique local. 

En outre, pour chaque billet vendu sur le salon, les organisateurs reverseront une partie des recettes à la China Environmental Protection Foundation afin de soutenir le développement durable du pays dans le domaine de l’environnement. 

« J’espère que le concept de développement vert incarné par l’expo pourra s’étendre aux quatre coins du monde », a déclaré le Président chinois Xi Jinping lors de l’ouverture de l’exposition horticole. « Chaque génération a sa propre mission. Nos efforts pour conserver l’écosystème profiteront non seulement à cette génération, mais à beaucoup d’autres à venir », a soutenu le Président, démontrant ainsi la détermination de la Chine à suivre la voie du développement vert.   

Avantages à long terme 

Il n’est pas facile pour l’arrondissement de Yanqing d’accueillir la plus grande exposition horticole au monde sept ans après son obtention du droit d’organisation au nom de Beijing 

Comparées à d’autres régions autour de la capitale, les conditions de circulation et les conditions météorologiques à Yanqing ne sont pas les meilleures. En ce qui concerne l’environnement naturel, comparé au centreville de Beijing, l’altitude y est 500 mètres supérieurs et la température 5 degrés inférieurs tout au long de l’année. 

Cependant, l’arrondissement de Yanqing a fait de gros efforts pour se préparer. Depuis 2012, Yanqing a amélioré son environnement urbain et embelli son paysage en plantant un total de 10 667 hectares de forêts, dont 667 hectares d’arbres plantés autour du parc des expositions, a expliqué Yu Bo, chef de l’arrondissement. 

Depuis 2017, Yanqing a développé son industrie horticole en faisant venir plus de 30 entreprises de floriculture agréées de Zhongguancun, plaque tournante technologique de l’arrondissement de Haidian dans la capitale, et a créé un quartier des affaires horticoles à proximité du parc des expositions. 

Près de 60 millions de fleurs et 1 603 espèces de plantes ont été cultivées dans le quartier des affaires, a précisé Wang Shuqin, directrice adjointe de la zone Yanqing du Parc scientifique de Zhongguancun. Les plants et les fleurs qui y poussent sont livrés régulièrement au parc des expositions. 

« Nous, les résidents, sommes ravis que notre maison devienne belle avec des espaces verts en expansion et une bonne planification urbaine. Pour Yanqing, organiser une telle manifestation est une grande opportunité », a raconté Wu Tong, un habitant de la région, à CHINAFRIQUE. 

L’arrondissement de Yanqing a également connu d’énormes améliorations dans les infrastructures et les services publics. En prévision de l’exposition, Yanqing s’est renforcé en construisant 13 routes couvrant 54 km à l’intérieur et à l’extérieur de la région afin de relier le parc des expositions aux villes voisines. L’autoroute Yanqing- Chongli (Zhangjiakou, province du Hebei) a été inaugurée au début de l’année et la ligne à grande vitesse Beijing-Zhangjiakou devrait entrer en service prochainement, ce qui réduira le temps de trajet à une demi-heure du centre-ville de Beijing. 

« Dans le passé, le transport était notre talon d’Achille », s’est rappelé Wu Shijiang, chef adjoint de l’arrondissement. La médiocrité des moyens de transport a constitué un obstacle majeur au développement du tourisme local. « Cependant, nous avons maintenant l’impression que nous avons ouvert une porte, ce qui nous permet de nous engager sur la voie rapide du développement. » 

L’amélioration des infrastructures et de l’environnement favorise la transformation et la modernisation de l’économie locale, en particulier le secteur du tourisme.  

Selon Zheng Aijuan, directrice adjointe du Bureau de la culture et du tourisme de Yanqing, 124 logements « chez l’habitant » sont pour l’instant disponibles. Il s’agit principalement de maisons rurales reconverties, permettant aux touristes de « ressentir la nature et la simplicité ».   


L’expo attire un nombre croissant de visiteurs. (XINHUA)

Partager des expériences 

Ces dernières années, répondant au gouvernement chinois qui met l’accent sur la qualité de la croissance économique, les autorités locales ont accordé une plus grande attention au développement durable. 

En prenant Beijing comme exemple, les habitants de la capitale ont plus de jours sous le ciel bleu qu’il y a plusieurs années. La concentration moyenne de particules fines PM2,5 dans la capitale est passée de 89,5 à 51 microgrammes par mètre cube l’année dernière, soit 43 % de moins. Les efforts des autorités locales pour lutter contre la pollution ont contribué à 65 % à la diminution, selon He Kebin, académicien de l’Académie chinoise d’ingénierie et doyen de la School of Environment de l’Université Tsinghua. On trouve également un bon exemple de cet effort de verdissement dans la province du Shanxi. 

Dans le parc des expositions, le parterre de fleurs cultivées localement est époustouflant.  

Sur le thème « Nouveau Shanxi sur la couronne de fleurs », l’expo montre la transformation du Shanxi, passant d’une province traditionnelle d’extraction de charbon et consommant des ressources à une province verte, belle et progressant vers l’utilisation continue et cyclique des ressources.  

« Ces belles fleurs représentent notre aspiration à une vie meilleure et plus riche », a souligné Qin Zexin, un guide de la salle provinciale. 

« L’exposition montre aux peuples du monde entier que la Chine veille à son écologie, qui est parfaitement alignée sur les objectifs de développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies », a déclaré Ibrahim Thiaw, secrétaire exécutif de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification. 

Selon M. Thiaw, la Chine a beaucoup à offrir en termes de leçons. L’expérience de la Chine prouve au monde que la construction écologique a une valeur économique infinie. La construction écologique, l’amélioration de l’environnement des résidents et le développement économique durable peuvent être réalisés en une seule action.  

Il y a de nombreuses années, il a été témoin des nombreux avantages apportés par le lancement du projet de foresterie à l’échelle nationale - le Programme forestier des brise-vent dans les régions du nord (nord-ouest, nord et nord-est) de la Chine. 

La superficie totale de boisement réalisée par le projet au cours des 40 dernières années a atteint 30,14 millions d’hectares, ce qui a permis de restaurer 204 800 hectares de forêts dégradées. 

« L’exposition deviendra une plateforme importante pour l’échange d’expériences entre la Chine et les participants, et contribuera à améliorer la sensibilisation à l’environnement dans les pays arabes et la capacité de contrôler la désertification », a avancé Fayqa Ashkanani, commissaire général adjoint du pavillon du Qatar.  

Pour vos commentaires : xyy@chinafrica.cn

Imprimer

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号