法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2018-12-25
 

2018, année de l'Afrique

par He Wenping  ·   2018-12-25
Mots-clés: échanges interpersonnels

Des jeunes africains qui étudient l’acrobatie à Wuqiao, dans le Hebei, reçoivent leur diplôme.

Pour la Chine, 2018 a été l'« année de l'Afrique », avec des visites d'échange fréquentes de haut niveau, mais également le Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) au mois de septembre. Au cours du premier semestre 2018, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, le représentant spécial du Président chinois Yang Jiechi, le président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN) Li Zhanshu et le président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) Wang Yang se sont tous rendus en Afrique. Entre le 21 et le 28 juillet, le Président Xi Jinping s'est aussi rendu au Sénégal, au Rwanda, en Afrique du Sud et en République de Maurice, pour sa quatrième visite sur le continent africain depuis son élection à la présidence de la Chine en 2013. Cela montre bien l'importance qu'il attache aux relations sino-africaines. De plus, les dirigeants africains se sont rendus fréquemment en Chine. En une quinzaine de jours après la clôture des sessions annuelles de l'APN et du comité national de la CCPPC au mois de mars, les présidents du Cameroun, de la Namibie et du Zimbabwe se sont rendus dans l'empire du milieu, exprimant le souhait de renforcer l'alignement de leurs propres stratégies de développement avec l'initiative chinoise « la Ceinture et la Route ». Ces visites ont ainsi permis de renforcer les relations sino-namibiennes et sino-zimbabwéennes pour en faire des partenariats coopératifs stratégiques globaux.

Un nouveau chapitre

Le Sommet du FCSA de Beijing, qui s'est déroulé les 3 et 4 septembre 2018, a poussé l'année de l'Afrique en Chine à son apogée, ouvrant un nouveau chapitre dans les relations sino-africaines. Les accomplissements les plus notables lors du sommet incluent l'accord de la Chine et des pays africains à travailler vers une communauté de destin plus forte, mais aussi le souhait des pays africains de soutenir et de participer activement à l'initiative « la Ceinture et la Route ».

Au cours de ce sommet, 28 pays africains et l'Union africaine (UA) ont signé des mémorandums d'entente avec la Chine sur l'initiative « la Ceinture et la Route », portant à 37 le nombre total de pays africains ayant signé ces mémorandums. Cela représente 70 % des pays ayant participé au Sommet du FCSA de Beijing.

La construction d'infrastructures et de parcs industriels, qui forme une part importante de l'initiative « la Ceinture et la Route », est en plein essor sur le continent africain et a remporté des accomplissements préliminaires. Par exemple, la ligne ferroviaire SGR Mombasa-Nairobi, qui est entrée en opération le 31 mai 2017, avait déjà transporté 1,72 million de passagers et 2,1 millions de tonnes de marchandises au 24 août 2018, dépassant de loin les estimations. Par ailleurs, la ligne a aidé à réduire les coûts logistiques de plus de 40 %, contribuant à hauteur de 2 % à la croissance du PIB du Kenya. La construction et la mise en service de la ligne ferroviaire ont également permis de diversifier les opérations commerciales et de soutenir le développement de la chaîne industrielle le long de cette voie. Tout cela a permis de poser une base solide pour la nouvelle industrialisation du Kenya.

Des échanges interpersonnels rapprochés

En dehors de l'aspect concret de l'industrialisation, la création de liens interpersonnels plus étroits est une composante forte de l'initiative « la Ceinture et la Route ». L'élaboration de l'amitié sino-africaine peut permettre de renforcer la compréhension mutuelle des populations chinoise et africaines, répondant de manière effective aux rumeurs de l'Occident sur la Chine, accusée de « néocolonialisme », de « pillage des ressources africaines » et de « diplomatie de piège de la dette ».

L'année 2018 a été l'occasion d'un rapprochement des liens interpersonnels entre la Chine et les pays africains dans des domaines comme l'éducation, le tourisme, les soins médicaux, la science et la technologie, mais également la culture. Depuis que le gouvernement chinois a mis en avant « l'expansion des échanges humains et culturels » dans ses huit mesures lors de la Conférence ministérielle du 4 Sommet du FCSA en 2009, les échanges sino-africains dans la culture, les think-tanks, les médias, la jeunesse, les femmes et les services volontaires ont été grandissants. Le 5 Forum du peuple Chine-Afrique de l'année dernière a par exemple adopté le Programme pour l'amitié et le partenariat entre les peuples Chine-Afrique (2018-2020), promouvant 30 projets de coopération interpersonnelle sur les trois prochaines années entre la Chine et l'Afrique.

Pour promouvoir des échanges rapprochés entre les peuples sino-africains, la Chine a organisé une série de formations en ressources humaines liées à la culture sur les thèmes du kung-fu chinois, de l'artisanat, de l'opération des musées, de la gestion de théâtres et de la protection de l'héritage culturel intangible. En mai 2018, quinze personnes du Bénin, du Cameroun, de la République de Maurice, du Nigeria et du Sénégal sont venues en Chine pour une formation de onze jours dans le domaine de la réparation des reliques culturelles.

Ces dernières années, l'industrie culturelle est devenue un nouveau domaine pour la coopération sino-africaine. En 2018, la Chine et l'Afrique du Sud ont organisé un forum sur la coopération dans l'industrie culturelle. La Chine a également organisé un carnaval d'animation au Nigeria et les deux pays sont en discussion pour une coopération dans le secteur de l'animation.

Le travail dur finit toujours par payer. D'après un rapport publié par l'agence internationale de conseils Ipsos, la Chine est devenue le partenaire de développement le plus reconnaissable au sein de la population kényane, surpassant les États-Unis.

Regarder vers l'avenir

Les liens interpersonnels sino-africains et les échanges culturels devraient encore être approfondis en 2019. Parmi les huit initiatives proposées lors du Sommet du FCSA de Beijing en 2018, trois sont liées aux liens interpersonnels et aux échanges culturels.

Par exemple, l'initiative de renforcement des capacités cible les jeunes générations africaines. La Chine va établir des ateliers Luban dans différents pays pour proposer une formation professionnelle aux jeunes Africains. Elle lancera un programme pour former 1 000 personnes qualifiées, fournira 50 000 bourses gouvernementales pour l'Afrique, 50 000 opportunités de formation pour des séminaires et des ateliers, et elle invitera 2 000 jeunes Africains à visiter la Chine lors d'échanges. L'initiative de soins médicaux se concentre sur l'établissement d'un système de santé publique en Afrique. La Chine a décidé de mettre à niveau 50 programmes d'aide médicale et sanitaire pour l'Afrique avec des projets phares, comme le siège du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies, mais également les Hôpitaux de l'amitié sino-africaine. La Chine va par ailleurs former plus de spécialistes médicaux pour l'Afrique et continuer à y envoyer des équipes médicales. Plus de services médicaux mobiles seront proposés aux patients pour le traitement des cataractes, des maladies cardiovasculaires et des problèmes dentaires. Des services de soins médicaux ciblés seront aussi proposés aux femmes et aux enfants.

D'après l'initiative des échanges populaires, la Chine va établir un Institut des études africaines et mettre à niveau le Plan de recherche conjointe et d'échange

sino-africain. La Chine soutient également la participation de l'Afrique dans la Ligue internationale des théâtres de « la Ceinture et la Route », l'Alliance internationale des musées de « la Ceinture et la Route », ainsi que le Réseau des festivals artistiques de « la Ceinture et la Route ». Par ailleurs, un réseau de coopération médiatique sino-africain va être établi, les instituts éducatifs africains qualifiés pourront accueillir des instituts Confucius et de plus en plus de pays africains devraient devenir des destinations privilégiées des touristes chinois.

Pour vos commentaires : liuwei@chinafrica.cn

Imprimer
Lire aussi:
Liens:
Xinhuanet CCTVfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号