法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2019-01-21
 

Le Ghana se met au chinois

par Emefa Abla Adjei  ·   2019-01-21
Mots-clés: touristes chinois

Le parc commémoratif Kwame Nkrumah à Accra, au Ghana, est un lieu touristique important.

 

Les touristes chinois souhaitant apprécier les sites historiques et les paysages naturels du Ghana pourront désormais le faire tout en bénéficiant de rabais alléchants.

« I Go Ghana », un programme de fidélité géré conjointement par Standard Bank Group d'Afrique du Sud, la société mère de Stanbic Bank Ghana et la Banque industrielle et commerciale de Chine (ICBC), a été officiellement lancé à la fin de l'année dernière avec le soutien de l'Administration du tourisme du Ghana. Ce programme vise à attirer plus de touristes chinois au Ghana en leur offrant des rabais et des offres spéciales chaque fois qu'ils utilisent leur carte ICBC dans certains détaillants du pays.

Lincoln Mali, responsable des cartes et des paiements émergents chez Standard Bank, encourage les Ghanéens à saisir cette opportunité pour promouvoir leurs riches sites historiques de façon à mieux attirer les touristes chinois. « Ces dernières années, la Chine est devenue un partenaire économique clé pour l'Afrique. Grâce au programme I Go Ghana, Standard Bank veut renforcer les relations entre le Ghana et la Chine par le biais du commerce et du tourisme, dit-il. Un tel arrangement sera bon pour l'industrie du tourisme et les économies des deux pays. »

Des installations conviviales

Pour soutenir cette initiative et renforcer les liens Afrique-Chine, Stanbic Bank Ghana a fait des efforts soutenus pour permettre l'utilisation des cartes UnionPay International dans les points de vente locaux, dit M. Mali. UnionPay International est une filiale de China UnionPay, un des principaux fournisseurs de services financiers interbancaires en Chine.

Selon les statistiques de l'Institut de recherche sur le tourisme en provenance de Chine, les voyages à l'étranger des voyageurs chinois devraient passer de 145 millions en 2017 à 400 millions d'ici 2030. M. Mali dit que le Ghana pourrait bénéficier énormément de cette hausse, car il possède le type d'attractions que les touristes chinois recherchent. Cependant, il rappelle que pour ce faire, le Ghana devra adapter son secteur touristique aux besoins du marché.

Il a appelé les agences de voyages à augmenter le nombre de guides sinophones et à adopter les options de paiement répandues en Chine, telles que UnionPay, Alipay et WeChat Wallet. En outre, les menus des restaurants et des hôtels devraient être traduits en mandarin, car les touristes chinois sont ouverts à découvrir de nouveaux plats, ajoute M. Mali.

L'ambassadeur de Chine au Ghana, M. Wang Shiting, a réitéré la nécessité de développer l'infrastructure du secteur du tourisme local. « À mon avis, le tourisme au Ghana est un secteur très prometteur, car le pays possède à la fois des paysages naturels tels que l'océan, les plages, les forêts et les lacs, ainsi que de nombreux attraits culturels. Cependant, ceux-ci ne sont pas complètement développés et l'infrastructure n'est pas tout à fait satisfaisante », dit-il.

M. Wang souligne que, selon les statistiques disponibles en 2017, le nombre de touristes chinois ayant visité l'Afrique a dépassé les 13 millions et que ces derniers ont dépensé plus de 20 milliards de dollars sur le continent. De plus, le commerce continue à jouer un rôle important dans la coopération économique bilatérale entre la Chine et le Ghana.

« En 2017, le volume des échanges bilatéraux a atteint 6,7 milliards de dollars, soit une augmentation de 12 % par rapport à 2016. Les exportations du Ghana vers la Chine, qui sont particulièrement remarquables, se chiffraient à 1,9 milliard de dollars, en hausse de 41 % par rapport à 2016 », ajoute-t-il.

M. Wang rappelle que le commerce bilatéral entre la Chine et le Ghana est un arrangement gagnant-gagnant. Les marchandises chinoises sont d'utilité pratique pour les Ghanéens, alors que les marchandises ghanéennes – tels que les produits à base de cacao et le beurre de karité – gagnent en popularité dans le marché chinois.

 

Le pont suspendu de Kakum au Ghana fait 350 mètres de long.

 

Défis et opportunités

Toujours selon M. Wang, l'absence d'un système de paiement entre les deux pays constitue un défi majeur pour le commerce bilatéral, qui dépend encore fortement de l'argent comptant et des virements bancaires. Selon lui, avec le lancement des initiatives I Go Ghana et I Go China, les cartes de crédit de Standard Bank et d'ICBC gagneront en popularité, ce qui sera bénéfique pour le commerce.

Le directeur général adjoint d'ICBC Afrique, M. Sun Gang, dit qu'avec l'internationalisation, la banque continuera à fournir des produits et des services de qualité supérieure dans les marchés étrangers.

Depuis le lancement des premières activités de promotion transnationale Chine-Afrique — I Go South Africa en novembre 2017 et I Go Kenya en mai 2018 — ICBC n'a cessé de fournir des services transnationaux pratiques aux détenteurs de cartes de crédit en Afrique.

« À l'avenir, ICBC et Standard Bank continueront à promouvoir les programmes I Go dans d'autres pays africains, afin de créer plus d'opportunités d'échanges économiques liées au tourisme entre la Chine et l'Afrique », dit M Sun. Le rôle que joue le tourisme dans une économie ne doit pas être sous-estimé, ajoute-t-il. Les relations commerciales bilatérales entre le Ghana et la Chine sont désormais matures, ce qui permet d'explorer de nouvelles avenues mutuellement bénéfiques.

« Notre réalignement sur le tourisme est une bonne nouvelle pour les acteurs du secteur. I Go Ghana, en tant qu'initiative touristique, est pour nous un projet très important », dit Catherine Afeku, ministre ghanéenne du Tourisme, de la Culture et des Arts.

Selon Mme Afeku, le Ghana a beaucoup à offrir en termes de produits touristiques, mais doit développer ses infrastructures touristiques de manière à ce que celles-ci servent de catalyseur à la croissance et à la création d'emplois. Elle a assuré aux partenaires du programme I Go Ghana que son ministère et l'ensemble des parties prenantes allaient continuer à soutenir le programme afin d'atteindre son objectif d'approfondir les relations entre le Ghana et la Chine à travers le tourisme et le commerce.

Mme Afeku a salué les efforts du gouvernement chinois visant à donner au Ghana les moyens de tirer pleinement parti de son secteur du tourisme. « Des représentants du ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts ont été invités par l'ambassade de Chine à suivre une formation sur la manière de mieux développer et gérer les ressources touristiques. Pour que le Ghana puisse attirer un maximum de touristes chinois, il doit tirer parti de ses principaux avantages, qui sont la sécurité, l'hospitalité et la chaleur humaine qui nous distingue en tant que peuple », dit-elle.

Reportage du Ghana

Pour vos commentaires : liuwei@chinafrica.cn

Imprimer
Liens:
Xinhuanet CCTVfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号