法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2019-06-25
 

Le Sénégal rayonne à l'international

par Aly Diouf  ·   2019-06-25
Mots-clés: FCSA; Sénégal

Le 4 septembre, après la conclusion du Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la Coopération sinoafricaine, le Président Xi Jinping, le Président sudafricain Cyril Ramaphosa et le Président sénégalais Macky Sall ont rencontré les journalistes dans le Grand Palais du Peuple, à Beijing. (XINHUA)

 

En septembre 2018, le Sénégal a été élu aux côtés de la Chine pour assurer la coprésidence du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) pour une durée de six ans. Ce pays d'Afrique de l'Ouest doit également accueillir, en 2021, le prochain forum de ladite structure, preuve de son expérience éprouvée en matière d'accueil de rencontres internationales.

Pour Son Excellence Mamadou Ndiaye, ambassadeur du Sénégal en Chine, le Sénégal peut légitimement s'honorer du choix porté sur lui pour assurer la coordination d'un mécanisme de coopération aussi important, tant sur le plan diplomatique qu'économique. Plateforme de coopération qui ambitionne de relever les défis de la mondialisation économique et d'œuvrer au développement commun, le FCSA a démontré son efficacité et son pragmatisme pour avoir beaucoup contribué, depuis son lancement en 2000, au renforcement des relations entre la Chine et l'Afrique.

Il s'agit d'une « fierté et une grande satisfaction » pour le diplomate sénégalais. « Le succès du forum de Dakar en 2021 dépendra du niveau d'exécution du Plan d'action de Beijing, des huit initiatives du Président Xi Jinping et de la qualité des contributions et des innovations que le prochain plan d'action de Dakar apportera au processus du FCSA », explique-t-il.

Le FCSA est un mécanisme qui réunit les ministres des Affaires étrangères des pays participants. Il peut exceptionnellement être élevé à un sommet, si les pays membres le décident. Pour la rencontre de Dakar, explique l'ambassadeur Ndiaye, on peut, pour le moment, parler uniquement d'un forum et non d'un sommet.

Selon Son Excellence Zhang Xun, ambassadeur de la Chine au Sénégal, le FCSA constitue une plateforme importante de dialogue et de coopération, et un modèle de la coopération Sud-Sud qui se base sur les principes de consultations élargies, de contributions conjointes et de bénéfices partagés.

De l'avis de Moubarak Lo, économiste en chef du Premier ministre du Sénégal, la Chine est déjà un partenaire majeur du Sénégal et peut apporter beaucoup au pays notamment au niveau du développement technologique et industriel. Maintenant, estime l'économiste qui tient beaucoup au concept d'émergence, il faut aller plus loin puisque la Chine, pays intermédiaire, est beaucoup plus flexible en termes de partenariat.

 

Des résultats concrets et quantifiables

Dans tous les cas, le journaliste, analyste politique et chercheur en relations internationales Barka Ba croit que la rencontre de Dakar sera « une occasion en or pour le Sénégal de marquer un grand coup diplomatique ». À l'en croire, le forum devrait permettre à ce pays d'attirer l'attention des investisseurs du monde entier sur ses formidables atouts économiques. Une occasion, pense-t-il, pour le Sénégal d'être la tête de pont entre l'Afrique de l'Ouest et la Chine.

En sa qualité de coprésident, soutient Son Excellence Mamadou Ndiaye, le Sénégal a la responsabilité de mobiliser les pays africains autour de la mise en œuvre effective du Plan d'action de Beijing et des huit initiatives afin que celles-ci se traduisent par des résultats concrets et quantifiables. Par-delà son aspect intergouvernemental, souligne Ndiaye, le FCSA est devenu un label multidimensionnel qui tient lieu de plateforme de rencontre et de partenariat pour les entreprises, les ONG, les institutions académiques et même les associations culturelles. C'est dire que sur la route qui mène à 2021, il y aura beaucoup de rencontres et d'initiatives dont l'objet sera de préparer le forum de Dakar. L'organisation de ces événements, rappelle-t-il, se fera en coordination avec la partie chinoise et, dans les cas où c'est utile, avec l'implication des partenaires non étatiques comme le secteur privé.

Assurer et promouvoir la mise en œuvre des « huit initiatives majeures » fixées à l'occasion du Sommet de Beijing demeure une mission primordiale dans l'ordre du jour de la coopération sino-africaine, a soutenu Son Excellence Zhang Xun. En tant que coprésidents du FCSA, la Chine et le Sénégal assument une mission particulière, celle consistant à promouvoir le développement des relations sino-africaines dans une nouvelle ère, selon Zhang. En attendant, soutient-il, les cellules diplomatiques des deux pays renforcent la coordination et la coopération dans différents secteurs de manière à apporter plus de bénéfices aux peuples chinois et africain.

 

Un rôle de porte-parole

La coprésidence du FCSA par le Sénégal survient dans le contexte d'une succession d'événements heureux qui ont marqué les relations sino-sénégalaises et dont les dernières illustrations sont la visite croisée des deux chefs d'État, l'inauguration du Musée des civilisations noires et de l'autoroute Ila-Touba. À en croire Ndiaye, le choix des pays africains et de la Chine sur le Sénégal est une marque de confiance à l'endroit du Président Macky Sall.

« C'est une confiance qui se justifie, d'une part, par le plaidoyer agissant que le chef de l'État mène en faveur de l'Afrique et, d'autre part, par le niveau très élevé auquel les relations sino-sénégalaises ont été portées depuis son arrivée à la tête de notre pays », a-t-il expliqué. Une idée que partage Moubarak Lo, d'autant plus que « Le Sénégal n'est pas le pays qui commerce le plus avec la Chine, ni celui qui accueille le plus d'investissements directs étrangers chinois, mais malgré tout, la Chine a choisi le Sénégal pour présider avec elle le FCSA et pour accueillir le prochain forum. Cette confiance a pour soubassement, le rayonnement du Sénégal à l'international et sa stabilité. Il faudrait maintenant que le Sénégal joue son rôle de porte-parole de l'Afrique ».

Le Sénégal doit donc assurer la coprésidence du FCSA pour six ans. Le Président Sall a été réélu, entre temps, pour un mandat de cinq ans à l'issue duquel un changement de régime peut intervenir. Dans le domaine de la coopération internationale, très souvent la continuité l'emporte sur la rupture, rappelle Moubarak Lo. Ce qui lui fait dire que le Sénégal va maintenir cette amitié avec la Chine, et accompagner la Chine dans sa stratégie d'accélération de la coopération Sud-Sud. Le Sénégal, souligne Ndiaye, a une expérience éprouvée en matière d'accueil de rencontres internationales et n'a plus grand-chose à démontrer dans ce domaine. Par conséquent, estime-t-il, la réunion du FCSA prévue en 2021 à Dakar devra s'inscrire dans la continuité de la tradition d'hospitalité qui fait du Sénégal une destination très prisée pour l'organisation d'événements diplomatiques, économiques et culturels majeurs.

 

Technologies et manufacture

La montée en puissance de la Chine au niveau mondial fait naturellement que ce pays ne peut pas ne pas s'intéresser à un continent aussi stratégique que l'Afrique, riche de ses matières premières et d'un pouvoir d'achat de plus en plus important, pense Barka Ba. La Chine n'a colonisé aucun pays africain, par conséquent, souligne-t-il, il est évident qu'elle soit bien vue sur le continent ; d'autant plus que les pays africains bénéficient de prêts concessionnels de la part de la Chine.

D'après Moubarak Lo, le modèle de coopération entre la Chine et l'Afrique est un partenariat où la Chine apporte des infrastructures et en contrepartie importe les matières premières africaines pour développer son industrie. Il faut, croit-il, passer maintenant à une deuxième étape : le transfert de technologies, surtout celles qui ne nécessitent pas beaucoup de qualification, et les industries manufacturières. Un défi qui, d'après lui, suppose des préalables à savoir les infrastructures et le capital humain. De son point de vue, cela devrait être inscrit à l'ordre du jour lors du prochain sommet du FCSA. Ce serait, soutient-il, un choix stratégique.

 

Reportage du Sénégal

Pour vos commentaires : glj@chinafrica.cn

Imprimer

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号