法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2018-11-30
 

La Chine à la pointe du football

Éric Vincent Fomo  ·   2018-11-30
Mots-clés: football; Chine; Afrique

La Chinese Super League de football a confirmé l’atteinte de son apogée au cours de cette saison 2018. En effet, le record de la somme de 342,76 millions de dollars investie dans le recrutement a été battu. Cette année, plus de 415,19 millions de dollars ont permis d’abord de maintenir les meilleures stars du football qui ont signé en Chine au cours des années précédentes, mais ensuite d’attirer des footballeurs de talents plus connus et au sommet de leur art.

Les Africains n’ont pas été en reste. Les attaquants, par leur talent, se sont imposés parmi les meilleurs. C’est le cas d’Odion Ighalo (Changchun Yatai FC) qui, à l’issue de la 27e journée, pointe à la seconde place des meilleurs buteurs, avec 21 réalisations juste derrière le Chinois Lei Wu, qui a inscrit 27 buts. Dans le top dix des buteurs, le Congolais Cédric Bakambu (Beijing Guoan) et le Ghanéen Frank Acheampong (Tianjin Teda) ont chacun inscrit 20 et 17 buts, et pointent respectivement à la 4e et à la 7e place.

D’autres joueurs africains se sont montrés à leur avantage. Le Sénégalais Makhete Diop et le Camerounais Benjamin Moukandjo – évoluant tous deux au sein de la formation de Beijing Renhe – ont respectivement inscrit 10 et 7 buts. Le fulgurant ailier Camerounais Christian Bassogog (Henan Jianye) a compté à six reprises, régalant bien plus son public avec ses dribles déroutants et ses passes incisives lors des 27 matchs qu’il a disputés.

Même en division deux, les Africains sont majoritaires dans le top dix des meilleurs buteurs. En pole position, il y a le Camerounais John Mary (Meizhou Hakka) qui a inscrit 23 buts. On retrouve dans ce lot le Sénégalais André Senghor (Nei Mongol Zhongyou) qui totalise 21 buts, le Sud-africain Dino Ndlovu (Zhejiang Greentown) qui a inscrit 19 buts, le Nigérian Dominic Vinicius (Beijing BG), auteur de 15 réalisations, le Guinéen Babacar Gueye (Heilongjiang Lava Spring) qui a marqué 14 buts.

Des performances intéressantes

L’Ivoirien Jean Evrard Kouassi a prouvé qu’il a effectué le bon choix en quittant la saison dernière le Shanghai SPIG pour évoluer au sein de la formation du Wuhan Zall. Son club qui totalise 63 points, a fini leader de la division deux et s’est assuré une belle accession en Chinese Super League. Jean Evrard Kouassi s’est illustré à cette occasion comme un buteur hors pair, en inscrivant 16 buts. Le Camerounais Franck Ohandza – dont le club, Shenzhen F.C., a terminé second de la saison en division deux avec 53 points – a aussi été une terreur pour les défenses adverses. Il a fini la saison parmi les cinq meilleurs buteurs de la division deux avec 17 buts marqués.

Les belles prestations africaines ont été aussi observées dans l’entrejeu et à la défense. Le Kenyan Ayub Timbe Masika (Beijing Renhe) s’est à l’occasion fait remarquer par sa hargne. Toutefois, le capitaine nigérian John Obi Mikel (Tianjin Teda) va avoir du mal à sauver son équipe engluée à la 14e place du championnat avec 32 points. Capitaine de l’équipe du Guizhou Hengfeng, le Hongkongais d’origine nigériane Festus Baise n’a pas été récompensé dans son rôle de défenseur central. Cet athlétique joueur de 38 ans qui évolue en Chine depuis 14 ans et son gardien ont encaissé 62 buts et finissent avec une différence de moins 29 buts.

Par moments en méforme, certains Africains n’ont pas pu démontrer l’immensité de leur talent cette saison. Le Nigérian Obafemi Martins (Shangai Shenhua) et le Sénégalais Papiss Cissé (Shandong Luneng), longtemps blessés, n’ont pas ravi le public chinois avec leurs dribles déroutants, la hargne et l’adresse qui les caractérisent devant les buts, ainsi que leurs qualités techniques qui ont enchanté les publics européens par le passé. Le Zimbabwéen Nyasha Mushekwi (Dalian Yifang), le Gambien Bubacarr Trawally (Guizhou Henfang), et le Ghanéen Richmond Boakye (Jiangsu Suning) ont été irréguliers cette saison. Ce qui n’émousse pas leur volonté d’évoluer la saison prochaine dans le football chinois où ils disent avoir encore beaucoup à réaliser ou à prouver.

Bons repères

À l’évaluation, ces footballeurs africains en Chine se sont autant, sinon mieux illustrés que certains joueurs étrangers qui ont évolué cette saison en Chine. Il faut préciser que sur les 64 joueurs évoluant en Chine cette saison, le Brésil se taille la part du lion avec 31 %. Après Eran Zahavi (Guangzhou R&F) qui est le 3e meilleur buteur avec 20 réalisations, on retrouve les Brésiliens Diego Tardelli (Shandon Luneng, 17 buts), Alan Kardec (Chungqing Lifan, 16 buts), Anderson Talisca (Guangzhou Evergrande, 16 buts). Les stars brésiliennes Givanildo Vieira de Sousa et Oscar dos Santos Emboaba qui évoluent au sein du Shanghai SIPG et ont inscrit 13 et 12 buts chacun sont en concurrence avec le Camerounais Christian Bassogog dans les rôles de meilleurs passeurs. José Paulo (Guangzhou Evergrande) a quasiment autant récupéré de ballons que le capitaine nigérian John Obi Mikel.

Les footballeurs africains peuvent pâlir toutefois de jalousie en observant les salaires que perçoivent les joueurs brésiliens, européens et américains évoluant en Chine. Toutefois, la consolation serait d’observer que sur les dix footballeurs africains les plus rémunérés au monde, quatre évoluent en Chine.

Des investissements lourds, visant à moderniser le football chinois, ont suscité l’adhésion et la passion à différents niveaux : des sponsors au public. Avec une audience télévisée d’environ un demi-milliard de personnes et une affluence croissante dans les stades, qui approche aujourd’hui les 25 000 supporteurs (23 766) en moyenne, les clubs chinois se sont sentis pousser des ailes. Ces données n’ont rien à envier aux chiffres enregistrés en Italie et en Allemagne, et sont même supérieures à la moyenne française qui est de 20 906 spectateurs. La Chine est pour l’instant devancée par l’Angleterre et l’Espagne.

Les règles limitant le nombre de joueurs étrangers à six par club professionnel durant l’intégralité d’une saison et à trois sur le terrain par match, freinent à coup sûr l’affluence des Africains désireux d’évoluer en Chine. Toutefois, de nombreux noms circulent et ces footballeurs ne réfutent pas le désir de jouer en Chine si les conditions sont réunies. Pour l’instant, les spéculations envoient en Chine des joueurs comme Roger Assalé (BSC Young Boys), Nana Ampomah (Beveren), Jonathan Bamba (Lille OSC), Hakim Ziyech (AFC Ajax), Pierre-Emerick Aubameyang (Arsenal)...

La concurrence pour attirer les meilleurs joueurs et dominer le monde du football est désormais plus égale entre la Chine, l’Europe et l’Amérique. Les talents africains en profitent.

 

Imprimer
Liens:
Xinhuanet CCTVfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号