法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2018-08-01
 

Une plateforme pour vous faciliter la vie

par Ge Lijun  ·   2018-08-01
Mots-clés: plateforme; commerce

Des douaniers inspectent des colis internationaux à Yiwu, dans le Zhejiang (est).

Qui aurait pu croire, il y a quelques années encore, qu'une seule plateforme électronique nous permettrait de réaliser l'ensemble des étapes complexes du commerce international ? Pourtant, ce rêve est maintenant réalisé grâce à China-Africa E-commerce Co., Ltd, établie en décembre 2017. Cette nouvelle entreprise chinoise, basée à Chengdu dans la province du Sichuan (sud-ouest), a créé la première et seule plateforme de commerce électronique interentreprises Chine-Afrique. Baptisée ca-b2b.com, la nouvelle plateforme a été lancée le 6 juin à Beijing.

Bénéficiant d'une assistance multilingue, soit le chinois, le français et l'anglais, ca-b2b.com offre toute la gamme des services requis pour le commerce international, comme la signature des contrats, le paiement, la logistique, l'assurance, la déclaration en douane et la vérification des opérations de change. Cela est rendu possible grâce aux nombreux accords conclus avec des fournisseurs de services tiers, comme la compagnie d'assurance China Taiping, China Logistics, UnionPay International et la Banque chinoise pour l'industrie et le commerce.

La plateforme jouit également du soutien enthousiaste de plusieurs partenaires africains. Depuis sa fondation, elle a conclu des ententes de coopération à travers le continent, incluant au Nigéria, en Angola, en Éthiopie, en Tanzanie, au Ghana, au Cameroun, au Zimbabwe, en Namibie, etc.

Cet enthousiasme s'explique par l'impressionnant volume commercial entre la Chine et l'Afrique. Le 4 juillet, M. Chen Xiaodong, ministre assistant des Affaires étrangères de Chine s'est adressé aux participants de la 7 Réunion du Forum Chine-Afrique des think-tanks à Beijing, disant qu'« au cours des 40 dernières années, la coopération économique et commerciale entre la Chine et l'Afrique, dont les intérêts sont étroitement liés, a avancé à grandes enjambées. Le volume des échanges commerciaux sino-africains a été multiplié par plus de 200 en passant de 765 millions de dollars en 1978 à 170 milliards de dollars en 2017.

Dans ce contexte, des experts estiment que, à long terme, l'initiative des « Nouvelles Routes de la soie » sera favorable à la promotion de l'Agenda 2063 de l'UA. Le site ca-b2b.com entend bien jouer un rôle actif à cet égard. « Cette plateforme vise à résoudre les problèmes du commerce conventionnel qui prend beaucoup de temps et implique des procédures compliquées de paiement, de dédouanement, de logistique, etc. En particulier, nous nous attaquons aux difficultés que vivent les PMEs chinoises et africaines dans le commerce d'import-export », dit Hou Zhigang, président du Conseil d'administration de China-Africa E-commerce Co., Ltd.

En effet, le commerce conventionnel est aux prises depuis toujours avec de nombreuses difficultés dues à sa faible efficacité, sa complexité, ses coûts élevés et son cycle trop long. À cela s'ajoutent les diverses barrières commerciales.

Le site ca-b2b.com regroupe donc sous un même toit tous les chaînons et services concernés, en particulier les procédures les plus chronophages comme le dédouanement, le paiement et la logistique. « La plateforme couvre le processus complet du commerce international, ce qui réduit les chaînons intermédiaires et réalise des économies d'argent et de temps », souligne M. Hou, en ajoutant que le lancement de la plateforme du commerce en ligne offrira sécurité, commodité et rentabilité aux entreprises chinoises et africaines.

Une douane électronique

Selon M. Ge Liancheng, président de l'Association chinoise des courtiers en douane, au fur et à mesure du développement rapide du commerce extérieur chinois, les affaires douanières ont connu une croissance phénoménale. L'Administration générale des douanes a réalisé 660 millions opérations d'import-export impliquant le commerce électronique en 2017. L'association place maintenant ses espoirs dans l'« internet + douane » pour aider à la facilitation du dédouanement. Essentiellement, cela consiste à utiliser l'internet pour traiter par voie électronique les déclarations douanières.

Ce genre d'innovations visant la facilitation du dédouanement passe obligatoirement par une coopération étroite avec les douanes des pays africains, souligne M. Ge. « Les douanes chinoises et africaines doivent respecter les normes de surveillance, améliorer les mécanismes de coordination et accélérer l'échange d'information pour créer un environnement harmonieux et cohérent », dit-il.

En fait, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) s'est depuis longtemps fixé comme objectif de réduire « les lenteurs et les formalités administratives [qui] entravent le passage des marchandises à travers les frontières. » Le 22 février 2017, l'Accord sur la facilitation des échanges (AFE) conclu par les membres de l'OMC est entré en vigueur. La Chine et 28 pays africains y sont parties prenantes.

En particulier, la Chine a joué un rôle important dans l'entrée en vigueur et la mise en œuvre de cet accord, réitérant ainsi son engagement envers la facilitation des échanges.

Le jour même du lancement de la plateforme, ce sont 1,39 million d'entreprises qui ont été authentifiées comme faisant partie du premier groupe de membres présents sur ca-b2b.com. Et ce n'est qu'une question de temps avant que les entreprises africaines les rejoignent, car des places leur sont réservées.

 

Pour vos commentaires :

glj@chinafrica.cn

Imprimer
Liens:
Xinhuanet CCTVfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号