法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2020-01-21
 

À Chongli, le ski fait boule de neige

par Li Xiaoyu  ·   2020-01-21
Mots-clés: JO; Chongli; 2022
 
Chongli dispose des conditions climatiques et géographiques propices au ski. (XINHUA)

«Bienvenue à Chongli, Chine, pour passer un été tout frais. Vous trouverez un million de fois plus d'ions négatifs d'oxygène ici qu'à Beijing. » Cette affiche dans un bus de la capitale a attiré l'attention de Wang Xinhe, chargée des affaires d'étudiants de l'Institut des marchés émergents de l'Université normale de Beijing. Pour rien au monde cette jeune femme de 28 ans ne s'attendait à ce que sa région natale devienne aujourd'hui un lieu bien connu en Chine. Ce constat a fait ressurgir en elle des souvenirs de ce qu'était Chongli pendant sa petite jeunesse.

Situé à environ 220 km au nord-ouest de Beijing, Chongli est un arrondissement de la ville de Zhangjiakou, dans la province du Hebei (nord). Il y a dix ans, c'était un district des plus ordinaires. Xinhe étudiait dans l'un de ses meilleurs collèges. Elle se rappelle la peine qu'elle prenait chaque jour pour se lever à cinq heures du matin avant de se rendre en classe à vélo lorsque le thermomètre marquait 30 degrés au-dessous de zéro. Or il faisait aussi froid à l'intérieur qu'à l'extérieur. Son collège ne comptait que quelques salles de classe avec de toutes petites fenêtres. Plus de quatre-vingts élèves se serraient dans une salle dépourvue de chauffage. À cause du froid extrême, les engelures étaient chose commune.

Ces souvenirs de Xinhe ne sont qu'un aspect du dénuement dont souffrait Chongli, qui a été confirmé par l'État comme étant un district frappé par la misère, avec un taux de pauvreté de 16,8 %. Pour contrer cette situation, les autorités locales ont envoyé leur personnel auprès des foyers pour analyser les causes de la pauvreté chez eux. En cas de manque de fonds, le gouvernement a offert des prêts à faible taux ; pour les habitants qui n'arrivaient pas à trouver du travail malgré leurs compétences, des opportunités d'emploi leur ont été fournies ; pour les familles appauvries par les maladies, leurs soins et frais médicaux ont été remboursés par la sécurité sociale à hauteur de 90 %.

Grâce à toutes ces mesures, en 2017, le revenu disponible des ménages par habitant dans les zones urbaine et rurale de Chongli s'est établi respectivement à 29 159 yuans (4 234 dollars) et 9 316 yuans (1 353 dollars). En date de fin novembre 2019, il ne restait que 14 foyers, soit 37 personnes, en dessous du seuil de pauvreté, fixé à 2 300 yuans (334 dollars) en revenu net annuel par habitant à prix constants en 2010, contre 24 000 personnes avant 2015. « Mon école abrite aujourd'hui plusieurs immeubles équipés d'installations bien modernes. Nous n'avons rien à envier à nos semblables à Beijing », s'enthousiasme Xinhe.

Pourtant, la sortie de la pauvreté à Chongli ne tient pas uniquement à la lutte du gouvernement. Son enrichissement est aussi étroitement lié à l'industrie du ski, ce qui en fait un cas particulier vis-à-vis de la plupart des régions qui ont été extraites de la pauvreté.

Scène nocturne dans la station de ski Forlong, à Chongli. (STATION DE SKI FORLONG)

Dons du ski

La saison de ski 2019-2020 est à peine ouverte fin novembre que Li Dike et ses amis sont partis de Beijing pour se rendre à la station de ski Forlong à Chongli. Cet entrepreneur de 29 ans s'est initié au ski lorsqu'il faisait ses études aux États-Unis. Depuis son retour en Chine il y a quatre ans, il fait du ski tous les ans à Chongli. « Je n'ai pas essayé toutes les stations de ski américaines, mais celles de Chongli sont les meilleures que j'aie vues », assure-t-il, en citant ses points forts comme les terrains montagneux et la qualité de l'air. Il reviendra tous les mois pendant cette saison pour passer une dizaine de jours chaque fois. Avec une tablette à la main, ce jeune startuper peut travailler en tous lieux et en tout temps.

Comme le ressent Dike, Chongli dispose des conditions climatiques et géographiques propices au ski. Avec une chute de neige annuelle moyenne de plus d'un mètre, la région bénéficie d'un enneigement suffisant pour assurer la pratique du ski alpin. La saison de ski peut y durer jusqu'à 150 jours. Fort aussi d'une pente, d'une température (-12°C) et d'une vitesse de vent (niveau II) modérées, Chongli est largement considéré comme un domaine adapté aux sports d'hiver.

Ces ressources avantageuses n'échappent pas à l'attention des autorités. Dès 1996, Chongli a vu sa première station de ski publique ouvrir ses portes. Depuis, les investisseurs privés ont rejoint les efforts du gouvernement, donnant ainsi naissance au regroupement de stations, dont Wanlong, Changchengling, Genting, Dolomiti et Thaiwoo. Chaque année, elles attirent de nombreux amateurs et professionnels de ski à l'instar de Dike.

L'effet de l'implantation de ces stations sur l'économie locale ne s'est pas fait attendre. Un bon nombre d'opportunités d'emploi se sont ainsi créées. Selon Wang Sizhou, secrétaire adjoint du Comité du Parti communiste chinois pour l'arrondissement de Chongli, presque toute la main-d'œuvre rurale est engagée dans l'industrie du ski, s'occupant par exemple de l'accueil ou du nettoyage dans les hôtels. « Même les personnes qui frisent la soixantaine sont invitées à occuper un poste. Autrefois, les gens n'avaient pas grand-chose à faire après la récolte, alors que présentement, ils peuvent aussi gagner de l'argent en plein hiver », avance-t-il.

Revenons sur le cas de Xinhe. Il y a dix ans, sa mère était au chômage et son père touchait environ 2 000 yuans (290 dollars) par mois dans un gisement minier. Il s'agit d'un bon salaire eu égard aux conditions de vie moyennes de l'époque. Quelques années plus tard, grâce au développement du tourisme de ski, tous ses parents ont été embauchés par la station de ski Genting, bénéficiant d'un revenu mensuel d'environ 20 000 yuans (2 900 dollars). L'enrichissement de la famille a permis à Xinhe de réaliser finalement son rêve de poursuivre ses études à l'étranger. À elle seule, Genting peut recruter jusqu'à 1 300 employés, tandis que Chongli compte au total sept grandes stations comme celle-ci.

JO porte-bonheur

À son grand enthousiasme, Xinhe a vu Zhangjiakou remporter en 2015 le droit d'accueillir les Jeux olympiques (JO) et paralympiques d'hiver de 2022 avec Beijing. Un tournant historique pour Chongli. Comme l'affirme Wang Sizhou, « Sans JO, Chongli aurait aussi pu se sortir de la pauvreté, mais pas à cette vitesse ». Les JO représentent une opportunité sans précédent pour le développement local.

La station de ski Genting accueillera en 2022 les épreuves olympiques de ski acrobatique et de snowboard. Isaac Zhao, directeur général adjoint du Centre de marketing à Genting, est témoin de la passion croissante du public pour le ski depuis 2015. Il a remarqué certains signes forts : son hôtel a réalisé une croissance annuelle de 50 % de ses chiffres d'affaires ; chaque vendredi, la station de péage de Chongli est embouteillée ; depuis l'ouverture de la nouvelle saison de ski, presque toutes les chambres sont réservées, même pendant la Fête du Printemps. En effet, ce sont des étrangers travaillant à Beijing qui ont pris le relais des touristes chinois durant cette période.

Selon les statistiques publiées par l'Office de tourisme de Chongli, 1,6 million de personnes ont visité la région pendant la saison de ski 2018-2019. Et ce chiffre devrait frôler les 6 millions à la veille de l'ouverture des JO en 2022.

Ce scénario est d'autant plus envisageable que la nouvelle ligne de TGV reliant Beijing et Chongli a été mise en service fin 2019. Les amateurs de sports d'hiver peuvent désormais partir de la capitale et débarquer dans une station de ski moins d'une heure plus tard. En parallèle, une autre piste express sera bientôt ouverte aux visiteurs : l'autoroute reliant Chongli et Yanqing, un arrondissement de Beijing, qui est aussi un site d'accueil des JO 2022. Sa mise en fonction permettra de réduire le temps de trajet de trois heures à une heure.

Les touristes sont loin d'être les seuls à braquer les regards sur Chongli à la nouvelle de son accueil des JO 2022. Les investisseurs venus des quatre coins du pays et même de l'étranger y voient aussi une grande opportunité. En 2019, dix-huit projets enregistrés dans le parc industriel de sports d'hiver de Zhangjiakou ont été mis en chantier et trente nouveaux projets ont été signés. Dans cet élan, un site national de production des équipements de sports d'hiver fait état d'une éclosion. De leur côté, des ressources intellectuelles comme l'École des langues étrangères de Haidian y ont également créé une filiale.

Comme l'analyse Zhang Jianchen, directeur du département de développement stratégique à l'Institut des marchés émergents de l'Université normale de Beijing, l'organisation des JO d'hiver de 2022 sert d'accélérateur à l'urbanisation de Chongli, qui ne sera pas basée uniquement sur l'industrie du ski, mais qui sera aussi portée par l'accueil des ressources de qualité du monde entier, l'aménagement de son environnement et la modernisation de ses infrastructures.

Un total de 80 familles a bénéficié d’un programme d’embellissement rural à Chongli. (XINHUA)

Un fruit du partenariat public-privé

Si les mesures prises par le gouvernement sont indispensables à l'enrichissement de Chongli, le secteur privé y joue également un rôle indéniable. Le développement du village appelé Shangwopu en est un bon exemple.

En avril 2019, Gao Junsheng, un villageois de 60 ans a quitté sa cabane en terre où il a vécu avec sa famille pendant 28 ans pour s'installer dans une maison nouvellement construite. « Avant le déménagement, nous devions utiliser la bouse de vache pour nous chauffer. Mais ici, nous sommes équipés de tout, que ce soit l'électricité, l'eau potable, le chauffage ou le gaz naturel », s'excite-t-il.

Tout comme M. Gao, un total de 80 foyers a bénéficié de ce programme d'embellissement rural, un aboutissement du partenariat public-privé. En effet, en collaboration avec les autorités, le groupe Forlong Holdings, qui avait entamé son investissement à Chongli en 2008, a financé celui-ci à hauteur de 70 millions de yuans (10,15 millions de dollars). Tout en améliorant les conditions de logement des villageois, la société vise également à augmenter leurs revenus.

« Nous essayons d'en faire un site touristique en mettant en valeur leurs richesses historiques et culturelles », fait valoir Guo Weihong, vice-présidente du groupe. Selon elle, ce projet va de pair avec l'industrie du ski en plein essor à Chongli. « Chaque année, nous accueillons des millions de touristes. Mais leur seul objectif, c'est d'aller skier. Nous devons donc créer plus d'activités hors ski et après ski pour tirer le meilleur profit de leurs séjours », développe-t-elle.

La vice-présidente apprécie le soutien du gouvernement apporté au secteur privé. Selon elle, la confiance réciproque entre les autorités et son groupe est le garant du succès de ce projet. « Pour nous, c'est notre responsabilité envers la société qui est en jeu. Il s'agit donc d'un programme mutuellement bénéfique », indique-t-elle.

M. Gao est optimiste à l'égard des jours à venir. Il s'attend à l'arrivée d'un nombre croissant de touristes dans son village à l'approche des JO. « Nous montons déjà une supérette. Dans le futur, nous pourrons diversifier nos sources de revenus en créant un restaurant ou même des chambres d'hôtes. Ça ira de mieux en mieux. J'en suis sûr », assure-t-il.

 

Cet article a été rédigé en collaboration avec le Programme international de MBA de l'Institut des marchés émergents de l'Université normale de Beijing.

Pour vos commentaires : lixiaoyu@chinafrica.cn

Imprimer

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号