法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2019-01-08
 

Quand l'art rencontre « la Ceinture et la Route »

par Hu Fan  ·   2019-01-08
Mots-clés: art; « la Ceinture et la Route »; Chine; Afrique; culture

C'est la sixième fois que Motondi Gerard Orro se rend en Chine. Autrefois enseignant dans un lycée, ce sculpteur kényan de 52 ans est éloquent sur sa carrière de sculpteur sur pierre et sur la façon dont celle-ci est liée à la Chine.

M. Orro s'est rendu en Chine pour la première fois en 2006, lorsqu'il fut invité à un Colloque international de sculpture sur pierre à Hui'an dans la province du Fujian, dans le sud-est de la Chine. C'est à cette occasion qu'il réalisa sa première œuvre sculpturale en Chine, baptisée « Famille de poissons ». En Chine, Hui'an est réputée pour sa sculpture sur pierre et la ville invite régulièrement des artistes chinois et étrangers. Ce colloque de 2006 fut la première fois où un artiste africain était invité.

Au cours de la décennie qui a suivi, M. Orro a été invité à des événements artistiques dans des villes comme Shenzhen, Shanghai, Beijing, Changsha et Xi'an, lui faisant découvrir différentes régions de Chine.

La dernière fois, sa visite en Chine était cependant un peu différente : il était présent en tant qu'artiste du pays organisateur. Le 24 octobre 2018, la première Exposition d'échange artistique afro-chinois de « la Ceinture et la Route » et le premier Forum culturel afro-chinois ont été présentés à la Bibliothèque nationale de Chine à Beijing. Cet événement était organisé par le ministère des Sports, de la Culture et des Arts du Kenya, avec le soutien de l'ambassade du Kenya en Chine et de l'ambassade de Chine au Kenya.

Dans le cadre de cet événement, une exposition artistique était organisée dans la bibliothèque sur le thème « Se rendre au Kenya et percevoir la nouvelle Afrique ». Sur les quelque 110 œuvres exposées, plus de la moitié étaient des créations de 40 artistes du Kenya et d'autres pays africains, comme le Rwanda, l'Ouganda, le Zimbabwe et la Tanzanie. Celles-ci incluaient des peintures et des sculptures reflétant la vie quotidienne et les coutumes folkloriques du peuple africain. Au cours de cette exposition, plus de 40 œuvres d'une trentaine d'artistes chinois réputés étaient également présentées.

C'était la première fois que le Kenya s'organisait pour que ses artistes présentent leurs œuvres en Chine. Kiprop Lagat, le directeur de la Culture au ministère des Sports, de la Culture et des Arts du Kenya, a déclaré que cet événement constituait une nouvelle forme d'échange culturel entre la Chine et l'Afrique, ainsi qu'une réponse du Kenya à l'initiative chinoise « la Ceinture et la Route ».

« Nous avons pensé que la meilleure façon de répondre à cette initiative serait d'avoir concrètement des échanges mutuels se basant sur la confiance et le respect réciproques, car nous pensons que la culture est un moyen par lequel nous pouvons pénétrer d'autres secteurs », explique M. Lagat à CHINAFRIQUE.

 

La Ceinture et la Route en peinture

Parmi les 40 et quelques œuvres des artistes chinois, les plus captivantes étaient celles dépeignant les accomplissements de l'initiative « la Ceinture et la Route » en Afrique. Celles-ci ont été réalisées par des artistes chinois à la suite d'une visite inspirante en Afrique. L'une de ces œuvres créée par un jeune artiste nommé Ren Deming s'intitule « Ligne ferroviaire Mombasa-Nairobi 31/05/2017 ».

À l'âge de 34 ans, Ren Deming enseigne actuellement à la Faculté des arts et du design de l'Université Tsinghua. Selon lui, l'exposition culturelle en cours représente toutefois quelque chose que les artistes peuvent faire pour « apporter la culture chinoise à l'étranger et la culture étrangère en Chine ».

Ren Deming estime que l'art doit refléter la réalité actuelle et l'initiative « la Ceinture et la Route » et la coopération sino-africaine font partie des aspects les plus passionnants de la réalité. Sa peinture de la ligne ferroviaire Nairobi-Mombasa représente une scène dans un wagon le 31 mai 2017. Cette voie ferrée construite par la Chine fait partie des projets les plus importants du Kenya. En 2017, Ren Deming a rejoint une délégation d'artistes chinois au Kenya et assisté le 31 mai au lancement de la ligne. Touché par sa splendeur, il a ensuite réalisé cette œuvre.

« Il s'agissait de ma première visite en Afrique. Lorsque j'ai vu la ligne et le personnel dans leurs uniformes rouges, j'ai eu une impression de déjà-vu. Cela m'a rendu fier car il s'agissait du résultat de la coopération sino-africaine », explique-t-il à CHINAFRIQUE.

Un apprentissage mutuel

En marge de la croissance de la coopération économique, les échanges interpersonnels entre la Chine et l'Afrique sont de plus en plus actifs. L'initiative « la Ceinture et la Route » place l'accent sur la promotion de liens interpersonnels rapprochés. C'est dans ce contexte que des artistes comme M. Orro et M. Ren peuvent être réunis et apprendre l'un de l'autre.

Dans le cadre de ce programme d'échange, les organisateurs ont arrangé une visite à la Faculté des arts et du design de l'Université Tsinghua, ainsi qu'à l'Académie centrale des beaux-arts de Chine. Les artistes ont également visité la société ChinJoo, l'un des plus grands fabricants de matériel artistique à Hengshui, dans la province du Hebei, à environ 270 km de Beijing. À la grande surprise de Ren Deming, les artistes africains étaient très intéressés par les outils utilisés par les artistes chinois : « Ils étaient étonnés par chaque outils d'utilisation courante, comme les grattoirs pour la sculpture et le marteau pour la sculpture sur bois. Ils les ont pris en main et examiné de façon minutieuse. »

Les artistes africains n'ont pas été les seuls à bénéficier de ces échanges. L'exotisme de la vie des artistes africains, ainsi que la richesse naturelle et culturelle du continent africain, apportent aux artistes chinois une source importante d'inspiration. Lors de sa visite au Kenya en 2017, Ren Deming est allé voir les Massaï pour faire l'expérience de la vie locale originale. Il a également peint avec les artistes locaux et échangé des compétences avec eux. Ce dont les artistes africains étaient capables l'a grandement impressionné.

Un langage universel

« L'art est un langage universel », explique M. Orro. Selon lui, l'art peut traverser les barrières culturelles et linguistiques et rapprocher les peuples chinois et africain.

Pour Ren Deming, la Chine et l'Afrique ont toutes deux une longue histoire de développement artistique, mais il n'y a pas suffisamment de communication entre les deux en ce qui concerne l'art.

M. Orro pense que les rapports des médias occidentaux sur la Chine et l'Afrique sont biaisés et ont créé des obstacles pour leur compréhension mutuelle : « [Les médias occidentaux] ne parlent pas des paysages magnifiques et des animaux que nous avons au Kenya, ni de la splendeur de nos côtes, mais seulement des maladies, que ce soit Ebola ou la malaria, et des guerres meurtrières », explique-t-il. M. Orro espère que les contributions des artistes pourront changer cette situation.

« En ayant nos propres artistes africains narrant des scénarios africains, la culture kényane et des situations [typiques de notre pays], nous sommes capables d'influencer la façon dont les Chinois perçoivent l'Afrique », explique M. Lagat.

Imprimer
Liens:
Xinhuanet CCTVfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号