法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2019-07-26
 

La montée en puissance des sociétés chinoises

par Aly Diouf  ·   2019-07-26
Mots-clés: entreprises chinoises; Sénégal

Le Grand Théatre national. (COURTOISIE)

 
Pêche, agriculture, infrastructures, énergies, technologies de l'information et de la communication (TIC), etc. Il n'y a plus de secteur de l'économie sénégalaise où l'on ne trouve pas une entreprise chinoise. En décembre 2016, l'ambassadeur de Chine au Sénégal, Son Excellence Zhang Xun, a affirmé que les 40 entreprises chinoises présentes au Sénégal ont permis la création de 3 000 emplois. Il s'est exprimé dans le cadre d'un séminaire à Saly Portudal sur la coopération sino-sénégalaise. Ces chiffres ont naturellement évolué. Selon le Service économique et commercial de l'ambassade de Chine au Sénégal, contacté au début du mois d'avril par CHINAFRIQUE, il y a environ une cinquantaine d'entreprises chinoises au Sénégal, en plus des entreprises unipersonnelles, dont les services consulaires ignorent le nombre exact. Dans tous les cas, les entreprises chinoises installées au Sénégal prennent activement part à la construction du pays.

Parmi les investissements et réalisations des entreprises chinoises au Sénégal ces dernières années, il y a surtout l'autoroute à péage qui lie Thiès à Touba, deuxième ville la plus peuplée du pays. Cette autoroute, appelée également « Ila Touba », est financée par la Chine à hauteur de 416 milliards de francs CFA (800 millions de dollars). Longue de 113 km, elle passe par les villes de Khombole, Bambey et Diourbel. « Ila Touba » fait partie des plus importants projets du Sénégal indépendant, comme l'a rappelé le Président Macky Sall lors de son inauguration. Elle a été construite par l'entreprise chinoise, China Road and Bridge Corporation (CRBC).

Une autre entreprise chinoise s'est illustrée également dans la construction d'autoroutes au Sénégal. Il s'agit de CWE (China International Water & Electric Corp.). Cette société a construit l'autoroute qui relie le nouvel aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd) à Mbour, ville située sur la Petite Côte et capitale touristique du Sénégal.

 

La Chine, second partenaire commercial du Sénégal

Sur le plan culturel, les investissements et les entreprises chinoises occupent maintenant le haut du pavé au Sénégal. Inauguré en avril 2011, le Grand Théâtre national a été construit par une entreprise chinoise et financé par la Chine pour un montant de 13,8 milliards de francs CFA (24,21 millions de dollars). Une partie a été financée par le Sénégal à hauteur de 2,9 milliards de francs CFA (5,08 millions de dollars). Le Musée des civilisations noires a également été bâti par l'entreprise chinoise Shanghai Construction group et financé par la Chine pour un montant de 20 milliards de francs CFA (35,08 millions de dollars). Le Sénégal est un pays à la culture riche, et ces deux projets font partie d'une ambition de parc culturel cher à la nation.

Les technologies de l'information et de la communication (TIC), constituent un domaine très important pour le Sénégal. La Chine, leader dans ce domaine, est présente au Sénégal depuis le début des années 2000 à travers Huawei, le fleuron chinois des entreprises spécialisées en TIC. La société est non seulement présente dans la vente des téléphones cellulaires mais, également, dans la construction de réseaux et câbles téléphoniques.

Dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE), le Sénégal tient à booster son secteur industriel. C'est dans ce sens qu'il s'est doté d'un parc industriel international à Diamniadio, lequel bénéficie également des investissements chinois et de la présence de ses entreprises. La deuxième phase de cette infrastructure sera financée par la Chine pour un montant de 60 milliards de francs CFA (105,26 millions de dollars).

La coopération économique entre le Sénégal et la Chine se porte beaucoup mieux depuis la reprise de leurs relations diplomatiques en 2005. En un temps-record, la Chine est devenue le deuxième partenaire commercial du Sénégal. Entre 2012 et 2017, les échanges entre les deux pays ont atteint un volume de 2,19 milliards de dollars, soit une hausse de 158 %. Parmi les acquisitions et projets financés par la Chine, nous pouvons citer les 456 minibus King long et 235 bus au profit de Dakar-Dem-Dikk, la société publique de transports en commun, la réalisation de la première phase de la Boucle 90 KV de Dakar, la réhabilitation et l'extension du réseau électrique, la rénovation de onze stades régionaux, la construction d'une arène nationale ou encore la construction de l'Hôpital Mère-Enfant de Diamniadio.

 

Le Musée des civilisations noires. (COURTOISIE)

 

Plus gros contributeur du PSE

Dans le domaine de l'importation et de l'exportation, plusieurs entreprises unipersonnelles appartenant à des Chinois existent au Sénégal. Selon le Directeur général du Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES), Cheikh Ndiaye, 150 entreprises chinoises ont pris part à la 25 édition de la Foire internationale de Dakar (Fidak). D'après Monsieur Ndiaye, ces entreprises sont principalement issues des secteurs de l'automobile, de la grande quincaillerie, de la vaissellerie ou encore de l'agroalimentaire.

Lors d'une conférence de presse, à Dakar en 2018, M. Zhang a annoncé que son pays est le plus gros contributeur au financement du PSE lancé à Paris, en 2014, pour faire du Sénégal un pays émergent à l'horizon 2035. « Depuis 5 ans, la contribution de la Chine au financement du PSE s'élève à 884 milliards de francs CFA », s'est réjoui le diplomate. Le Président chinois Xi Jinping a effectué une tournée africaine qui l'a conduit dans trois pays dont le Sénégal en juillet 2018. Il a signé plusieurs accords bilatéraux avec son homologue Macky Sall. Au cours de la même année, le ministre des Affaires étrangères chinois a lui aussi effectué une visite au Sénégal. À cette occasion, Wang Yi a annoncé trois projets d'importance pour le Sénégal que sont le projet Smart Sénégal, la construction de l'autoroute à péage Mbour-Fatick-Kaolack et la construction d'un nouveau siège pour le ministère des Affaires étrangère. Des projets qui seront financés par la Chine et très certainement réalisés par des entreprises chinoises.

 

Reportage du Sénégal

Pour vos commentaires : glj@chinafrica.cn

Imprimer

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号