法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2020-06-03
 

Définir les priorités

Ehizuelen Michael Mitchell Omoruyi  ·   2020-06-03
Mots-clés: Chine; économie; Deux sessions

Ayant endigué de façon remarquable le COVID-19, la Chine a fini par organiser ses sessions annuelles de l'APN et de la CCPPC avec plus de deux mois de retard. Le report de ces assemblées a permis de concentrer les efforts sur le contrôle épidémique, la protection de la vie et de la santé de la population étant la première des priorités.

Les Deux sessions sont des événements importants permettant à la Chine de réviser le travail gouvernemental de l'année précédente et d'établir les plans pour l'année à venir.

La session annuelle de l'APN s'est ouverte le 22 mai avec un Rapport d'activité du gouvernement présenté par le Premier ministre Li Keqiang. Cette année, la Chine ne se fixera pas d'objectifs de croissance économique pour la première fois depuis plus d'un quart de siècle. Je pense qu'il s'agit d'une bonne décision étant donné les circonstances actuelles. L'impact de la pandémie, en particulier les perturbations commerciales, a engendré des risques et des incertitudes vis-à-vis de l'économie mondiale. En renonçant à son objectif de croissance, le gouvernement chinois espère relancer l'économie sur un développement durable et laisser les facteurs du marché tirer la croissance. Cela devrait en retour aider le gouvernement à se concentrer sur la stabilité et la sécurité.

Malgré tout, le gouvernement a clairement annoncé un renforcement des dépenses budgétaires et le soutien à l'économie pour minimiser l'impact de l'épidémie. Ainsi, il a décidé de viser un déficit budgétaire de plus de 3,6 % du PIB en 2020, soit bien plus que l'objectif de 2,8 % de l'année dernière et au-delà de la limite traditionnelle des 3 %.

En l'absence d'objectifs de PIB pour cette année, le gouvernement a néanmoins fixé certains objectifs spécifiques, notamment en matière de taux d'emploi et d'inflation. La création d'emplois et la mise en place de conditions de vie stables pour les ouvriers resteront des priorités. Ces objectifs sont plus concrets.

Le rapport a révélé que le gouvernement vise cette année un taux de chômage à 6 %, soit plus que les 5,5 % de 2019. Il prévoit également de créer 9 millions de nouveaux emplois, soit moins que son objectif de 11 millions de nouveaux emplois en 2019. Les données officielles montrent que la Chine avait dépassé ses objectifs en créant 13,52 millions d'emplois et en maintenant le taux de chômage à 4 % l'année dernière.

Le taux de chômage urbain atteignait quant à lui les 6 % au mois d'avril, enregistrant une baisse par rapport aux 6,2 % du mois de février, même si ce taux est bien supérieur aux 5,2 % de la fin de l'année dernière. Ainsi, absorber la main-d'œuvre excédentaire et fournir du travail aux travailleurs migrants ruraux restera une tâche ardue. La Chine s'efforcera néanmoins de maintenir une continuité et une stabilité macropolitiques, prenant des mesures pour parer aux risques économiques.

Les Deux sessions de cette année sont particulièrement importantes, car elles marquent la dernière année du XIII Plan quinquennal (2016-2020) pour atteindre ses objectifs d'édification intégrale d'une société de moyenne aisance et d'élimination de la pauvreté absolue. Même si le coronavirus a eu un impact considérable, les projets nationaux majeurs, comme les projets de construction de nouvelles routes ou voies ferrées, peuvent créer de l'emploi. Néanmoins, les ménages et les PME semblent se remettre plus lentement du coronavirus. L'aide aux PME sera donc essentielle pour résoudre le problème du chômage et réduire la pauvreté.

La consommation est devenue le plus grand contributeur à la croissance globale de la Chine au cours de ces dernières années et cela a des implications cruciales pour sa politique économique. Un taux de chômage élevé risquerait d'avoir un impact sur la consommation et, à court terme, la Chine s'orientera vraisemblablement vers une croissance tirée par l'investissement, ralentissant son rééquilibrage économique et ses politiques de désendettement.

Je crois fermement la Chine capable d'atteindre son objectif d'éradiquer la pauvreté absolue cette année, car son taux de pauvreté est passé de 10 % à moins de 0,6 % au cours des dix dernières années. Même si le gouvernement risque de rencontrer des difficultés pour atteindre ses objectifs, il continuera à croire dans l'adage selon lequel « l'Histoire est faite par des hommes et des femmes de courage ».

 

L’auteur est le directeur exécutif du Centre pour les études nigérianes à l’Institut des études africaines à l’Université normale du Zhejiang.

 

Pour vos commentaires : liuwei@chinafrica.cn

Imprimer

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860