法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2019-04-01
 

Une transition en marche

par Xia Yuanyuan  ·   2019-04-01
Mots-clés: Deux sessions; Chine
Alors que l'hiver cédait tranquillement sa place au printemps à Beijing, la Chine a organisé son plus important événement politique annuel – les « Deux sessions ». Ce terme désigne les sessions annuelles de l'Assemblée populaire nationale (APN) et du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), respectivement l'organe législatif suprême et le principal organe consultatif politique du pays.

(XINHUA)

Le 5 mars, le Premier ministre Li Keqiang a présenté le rapport d'activité du gouvernement couvrant la dernière année. Il a confirmé les progrès réalisés par la Chine en 2018 dans un contexte de profonds défis et de changements externes. Il a également envoyé de nombreux « excellents signaux » pour stimuler l'économie et améliorer les moyens d'existence de la population en 2019.

Une croissance de qualité   

Selon le rapport, le taux de croissance de la Chine en 2018 était de 6,6 %, légèrement supérieur aux 6,5 % prévus, et la taille totale de l'économie a atteint 90 000 milliards de yuans (13 253 milliards de dollars). En 2019, la Chine a fixé son objectif de croissance du PIB entre 6 et 6,5 %, ce qui est légèrement inférieur à celui de l'an dernier, mais toujours conforme aux attentes du marché.

Lors des « Deux sessions » provinciales qui ont précédé l'événement au niveau national, la majorité des régions chinoises ont également abaissé leurs objectifs de croissance du PIB pour 2019, préférant mettre l'accent sur la transition d'une croissance rapide à un développement de haute qualité, tout en promettant de soutenir les nouvelles industries et de moderniser les industries traditionnelles.

« Aujourd'hui, la Chine a peu d'avantages dans la chaîne industrielle bas de gamme, ce qui nous pousse à monter vers le milieu et le haut de gamme de la chaîne de valeur », explique Chen Dongqi, directeur de l'Institut de recherche macroéconomique de la Commission nationale du développement et de la réforme. « Dans ce processus, le pays doit faire face au ralentissement de la croissance économique, aux défis extérieurs et à des ajustements structurels difficiles. La modernisation et la transition des entreprises d'État jouent un rôle de premier plan dans le développement de qualité de la Chine. »

Par le passé, les organismes de réglementation se concentraient sur l'ampleur des revenus des entreprises d'État, mais au cours de la phase suivante de son développement, une plus grande attention sera accordée au rendement des entreprises d'État dans des domaines comme l'actif net, la marge bénéficiaire, les investissements dans la recherche et le développement et la valeur ajoutée. Cela signifie qu'une entreprise d'État devra non seulement être un chef de file en termes de recettes, mais qu'elle mettra également l'accent sur la qualité et l'efficacité du développement, selon Weng Jieming, directeur adjoint de la Commission de contrôle et d'administration des biens publics (CCABP).

Bien que la Chine soit confrontée à des difficultés de transition, Xiao Yaqing, directeur de la CCABP, a pleinement confiance dans la réforme et le développement des entreprises d'État, affirmant qu'en 2019, les recettes d'exploitation de ces dernières ont affiché une croissance annuelle de 3,9 % entre janvier et février, et les bénéfices ont augmenté de 15,3 % pendant la même période.

La province du Shanxi, dans le nord du pays, a établi la norme à suivre dans ce processus de transition. En tant que région riche en charbon, la province a extrait 88,4 millions de tonnes de charbon au cours des trois dernières années, tout en accélérant le développement de nouvelles énergies et de nouveaux matériaux.

Par exemple, Shanxi Uni-moon Green Paper, filiale d'une société d'État de l'industrie du charbon, a mis au point une technologie pour fabriquer du papier à partir de déchets miniers. En produisant 120 000 tonnes de papier par an, l'entreprise pourra ainsi sauver 2,4 millions d'arbres. Yan Linhu, directeur général adjoint de l'entreprise, s'est félicité de l'évolution de sa société vers un modèle de développement plus innovant et plus sain. « L'industrie du charbon vit une période difficile, mais il est positif de voir que toutes les entreprises cherchent à changer », dit-il.


Le Premier ministre chinois Li Keqiang, lors de la présentation du Rapport d’activité du gouvernement, le 5 mars. (XINHUA)

Des économies innovantes   

Malgré les pressions à la baisse, une série de nouveaux moteurs économiques sont apparus et devraient soutenir la prospérité à long terme du pays, selon le rapport. « La Chine se situe encore dans une période importante d'opportunités stratégiques de développement et dispose d'une grande résilience, d'un potentiel énorme et d'une grande créativité », a dit le Premier ministre Li.

En 2018, plus de 18 000 nouvelles entreprises ont été créées en Chine, dont un grand nombre sont de jeunes entreprises internet. L'économie numérique de la Chine devrait dépasser les 6 000 milliards de dollars d'ici 2020, selon un rapport publié par CCID Consulting, l'un des principaux fournisseurs de services de recherche et de consultation en Chine.

Selon Pony Ma, président-directeur général de Tencent et député à l'APN, le développement de l'industrie numérique favorisera également la croissance des secteurs traditionnels et contribuera à la croissance de haute qualité de l'économie réelle.

« Les entreprises numériques seront pleinement intégrées aux chaînes de valeur industrielles et les transformeront, ce qui renforcera l'efficacité de l'allocation des ressources et favorisera le développement de haute qualité de l'économie réelle », a-t-il dit.

En plus d'être un moteur du développement économique, l'innovation technologique joue également un rôle important dans l'amélioration des moyens de subsistance de la population.

Vingt-cinq provinces et villes du pays testent actuellement le réseau 5G, selon Zhang Yunyong, président de l'Institut de recherche Unicom de Chine et membre du Comité national de la CCPPC, et des téléphones intelligents capables de fournir des vitesses au niveau du 5G seront disponibles au cours du second semestre de cette année. Selon M. Zhang, les téléphones 5G offrent des vitesses de téléchargement considérablement plus rapides que les appareils 4G.

« La technologie 5G est en train de changer notre société et de transformer les industries. Elle répond aux exigences de la population et aide la Chine à se diriger vers un avenir de développement de haute qualité », a dit M. Zhang lors d'une entrevue en marge des « Deux sessions ». 

La transition verte   

Outre l'enthousiasme lié à l'économie émergente et innovante, l'attention s'est également portée sur la manière dont la croissance économique d'une entreprise et la protection de l'environnement peuvent aller de pair.

Au cours d'une table ronde dans le cadre du Comité national de la CCPPC, Wu Gang, président de Xinjiang Goldwind Science & Technology, le plus grand fabricant d'éoliennes de Chine, a expliqué comment son entreprise avait mis en œuvre une « transformation écologique ». Peu après, l'entreprise a constaté non seulement une baisse de ses coûts, mais aussi une augmentation de ses projets avec des clients internationaux.

Cette expérience montre que la protection de l'environnement peut être un domaine très prometteur pour les investissements. « Si vous discutez avec nos clients étrangers, vous constaterez qu'ils ne s'intéressent pas seulement à la qualité des produits, mais aussi à la façon dont nous les fabriquons », a déclaré M. Wu.

Selon le rapport d'activité du gouvernement, le développement vert est un élément essentiel de la modernisation de l'économie et une solution fondamentale à la pollution. Le gouvernement dévoilera une série de mesures visant à renforcer les industries vertes afin de créer un environnement beau et agréable pour la Chine.

En 2019, la Chine va réduire ses émissions de dioxyde de soufre et d'oxydes d'azote de 3 %, tout en s'efforçant de réduire la densité des particules fines PM2,5 dans des endroits clés, notamment la région Beijing-Tianjin-Hebei, la région du delta du Yangtsé et la région de la plaine Fenhe-Weihe. 

Stimuler l’économie privée   

Lei Jun, président et chef de la direction du fabricant chinois de téléphones intelligents Xiaomi Corp. et membre du Comité national de la CCPPC, s'est dit enthousiaste après avoir pris connaissance du rapport.

Le Premier ministre Li a annoncé que le gouvernement réduira la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 3 % en 2019 afin d'alléger le fardeau des entreprises, surtout des petites et microentreprises. Pour ce faire, la TVA sera ramenée de 16 % à 13 %, et les collectivités locales réduiront à 16 % les cotisations de l'employeur à l'assurance de base des travailleurs. « La réduction des impôts insufflera une nouvelle vitalité aux entreprises, stimulant ainsi leur enthousiasme pour l'innovation. Et cela va probablement déclencher un nouveau boom de la créativité », croit M. Lei.

Les entreprises privées jouent un rôle vital dans le développement économique de la Chine, représentant 90 % de l'ensemble des entreprises et des emplois nouvellement créés, selon Liu Shijin, ancien directeur adjoint du Centre de recherche sur le développement du Conseil des affaires d'État.

Selon le Bureau national des statistiques de Chine, le bénéfice des entreprises privées en décembre 2018 a chuté de 1,9 % par rapport à l'année précédente, après avoir chuté de 1,8 % en novembre. Dans un tel contexte, les réductions des impôts arrivent à point nommé.

Stabiliser la croissance de l’emploi 

Cette année, pour la première fois, la politique de l'emploi a été élevée au rang d'objectif macroéconomique, afin de garantir l'accès à l'emploi chez les groupes démographiques clés, notamment les diplômés universitaires, les travailleurs migrants et les militaires démobilisés, ainsi que les personnes vivant dans la pauvreté.

L'emploi est la pierre angulaire du bien-être et de la richesse. Le maintien d'une croissance stable passe d'abord et avant tout par un taux d'emploi élevé.

Selon Zhang Jinan, ministre des Ressources humaines et de la Sécurité sociale, la Chine a créé environ 13,61 millions d'emplois en milieu urbain en 2018, soit une augmentation de plus de 100 000 par rapport à 2017. Le taux de chômage urbain avait également chuté pour atteindre 3,8 % à la fin de 2018.

Toutefois, le pays est toujours confronté à une pression continue dans ce domaine, en raison de sa main-d'œuvre composée d'environ 900 millions de travailleurs. En outre, les perspectives d'emploi et la sécurité ne sont pas seulement une préoccupation pour les chercheurs d'emploi, mais aussi pour les employeurs qui sont souvent confrontés à des déséquilibres sur le marché.

Selon le rapport déposé par le Premier ministre Li, le pays allouera 100 milliards de yuans (14,9 milliards de dollars) pour former plus de 15 millions de personnes dans le cadre d'une grande initiative de formation professionnelle. En outre, la Chine augmentera le nombre de bourses pour les étudiants des collèges professionnels visant à mieux aligner les certificats professionnels et techniques avec les besoins du marché.

Lutter contre la pauvreté   

L'un des sujets les plus importants à l'ordre du jour des « Deux sessions » de cette année était la lutte contre la pauvreté. Yang Fengji est chef adjoint du canton de Da'an dans le district autonome li de Baisha à Hainan et secrétaire de la cellule du Parti du village de Tianbiao. Dans son village, le revenu annuel par habitant était inférieur à 600 yuans (89,4 dollars) dans le passé. Cependant, après avoir planté des hévéas, le revenu annuel des villageois est aujourd'hui d'environ 9 000 yuans (1 341,3 dollars). Par conséquent, la plupart des villageois ont été sortis de la pauvreté.

Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres en Chine. Grâce à sa politique de réforme et d'ouverture qui dure depuis plus de quatre décennies, la Chine a réussi à sortir 800 millions de ses citoyens de la pauvreté extrême, selon la Banque mondiale. La réduction de la pauvreté a d'ailleurs été un sujet récurrent lors des discours prononcés par le Président Xi Jinping ces cinq dernières années lors de tables rondes à l'occasion des « Deux sessions » annuelles.   

Pour vos commentaires : xyy@chinafrica.cn 

 
Imprimer
Liens:
Xinhuanet CCTVfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号