法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2019-04-09
 

Un modèle inspirant

par Benard Ayieko  ·   2019-04-09
Mots-clés: pauvreté; Deux sessions; Chine
Le Président chinois Xi Jinping se joint aux discussions des députés de la province du Gansu durant la deuxième session de la XIIIe APN à Beijing, le 7 mars, clarifiant les exigences relatives à la réduction de la pauvreté. (XINHUA)

Les sessions annuelles de l'Assemblée populaire nationale (APN), organe législatif national de la Chine, et de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), principal organe consultatif politique du pays, attirent inexorablement l'attention des médias. Tenues du début à la mi-mars de chaque année, ces réunions, généralement appelées les Deux sessions, sont les événements politiques les plus importants en Chine et jouent un rôle crucial dans la promotion du développement politique, économique et social de la nation.

Une priorité

Les 3 et 5 mars, les deuxièmes sessions de la XIIIe CCPPC et de la XIIIe APN ont successivement débuté au Grand Palais du Peuple, à Beijing. L'un des sujets de discussion a été « Les efforts de la Chine pour réduire la pauvreté d'ici 2020 ». Cela s'inscrit dans l'objectif prioritaire de l'Agenda 2030 des Nations unies, qui visent à éliminer la pauvreté sous toutes ses formes dans le monde. Dans son allocution devant les députés de l'APN et les membres du Comité national de la CCPPC, le Président Xi Jinping a insisté sur l'engagement de la Chine en faveur de la réduction de la pauvreté, appelant à des efforts pragmatiques pour faire en sorte que des mesures concrètes soient prises pour sortir les plus démunies de la pauvreté d'ici à 2020. Il a souligné que la lutte contre la pauvreté sera axée sur l'accès à la nourriture, au logement, à la vêture, à la santé et à l'éducation. L'insistance du Président sur la réduction de la pauvreté, à un moment où les relations sino-africaines sont au plus hautes, montre clairement que la Chine est prête à partager son expérience avec l'Afrique dans cette lutte pour une plus grande prospérité.

Des bénéfices pour l'Afrique

Comment l'Afrique profitera-t-elle des délibérations des deux sessions et s'appuiera-t-elle sur la Chine pour sortir son propre peuple de la pauvreté ? Le ministre chinois du Commerce, Zhong Shan, a expliqué que la Chine adopterait des mesures visant à maintenir une croissance commerciale stable en mettant en œuvre un ensemble de politiques de facilitation du commerce, visant à améliorer l'efficacité des entreprises exportatrices. Cela stabilisera l'environnement commercial des entreprises nationales et internationales, ouvrant ainsi davantage l'économie chinoise aux flux commerciaux, en particulier aux importations des pays africains, conformément aux objectifs de l'Exposition internationale des importations de Chine (China International Import Expo - CIIE). Alors que la deuxième édition de la CIIE était en préparation, M. Zhong a promis que le gouvernement chinois offrirait davantage d'espaces d'exposition aux entreprises étrangères, de sorte que la CIIE jouerait un rôle clé dans l'augmentation des exportations africaines vers la Chine et dans l'amélioration du déficit commercial de l'Afrique.

L'inauguration de la CIIE s'est tenue à Shanghai l'an dernier, ce qui en faisait la première exposition nationale sur le thème de l'importation, avec des contrats d'une valeur de 57,83 milliards de dollars, pour des achats sur un an de biens et de services. Les pays africains bénéficieront de ces accords, car ils créeront des emplois pour les ménages et génèreront des revenus pour les petites et moyennes entreprises (PME) engagées dans des secteurs liés aux exportations. Ces PME jouent un rôle important dans la démarche de réduction de la pauvreté et des inégalités, et donnent lieu à la création d'emplois dans les zones rurales.

Des moutons sont élevés dans le district de Zaoqiang, de la province du Hebei, pour contribuer à la réduction de la pauvreté. (LI XIAOGUO)

Plus grande ouverture

M. Zhong a également annoncé que la Chine agrandira l'ouverture dans les domaines tels que le transport maritime international, le tourisme et les services professionnels, en particulier dans la province insulaire de Hainan, en Chine. Le flux de touristes chinois en Afrique élargira les marchés sources et augmentera les recettes externes pour le développement. L'ouverture des transports maritimes internationaux et des services professionnels aux étrangers créera plus d'espace pour les entreprises étrangères. Cela permettra de soutenir la croissance des services médicaux et de santé, facteurs essentiels à l'amélioration du bien-être des populations africaines. Le Kenya, par exemple, met en œuvre un plan de santé, en tant que question de développement prioritaire dans le programme « Big four » (sécurité alimentaire, manufacture, logements et soins abordables). Le partage des connaissances et de l'expérience chinoises sera crucial dans la lutte contre la pauvreté sur le continent africain.

Le Premier ministre Li Keqiang a appelé à remplacer les moteurs de croissance existants par des nouveaux, qui amélioreront le bien-être des populations. Ces nouveaux moteurs favoriseront également un développement durable et de qualité, en liant la stratégie de réduction de la pauvreté à la stratégie de développement rural.

La Chine a lancé un large éventail de réformes pour stimuler le développement rural. Elle a supprimé les taxes agricoles, libéralisé les marchés locaux et encouragé la réforme du crédit rural dans l'ensemble du pays. Les pays africains peuvent s'inspirer de la Chine sur le développement rural, où la pauvreté prédomine. Les participants des deux sessions ont également approuvé l'extension du programme de développement international de la Chine, qui adoptera des approches pratiques pour réduire la pauvreté par le biais d'échanges internationaux et d'une coopération gagnant-gagnant. Les perspectives d'une collaboration sino-africaine accrue se concrétiseront cette année lorsque la Chine accueillera le deuxième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, l'Exposition universelle d'horticulture de Beijing et la deuxième CIIE. Ce sont des événements majeurs qui ouvriront les marchés chinois à plus d'exportations africaines, des investissements directs étrangers et des échanges technologiques avec l'Afrique, entraînant ainsi la création d'emplois et de revenus, conformément à l'Agenda 2063 de l'Union africaine.

Pour vos commentaires : liuwei@chinafrica.cn

L'auteur est économiste, consultant et commentateur régional sur le commerce et l'investissement au Kenya.

Imprimer
Liens:
Xinhuanet CCTVfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号