法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2018-10-09
 

Catalyseur d'investissement

par Ge Lijun  ·   2018-10-09
Mots-clés: CIFIT; investissements

Un exposant faisant la démonstration du robot de son entreprise au CIFIT.

Au 1 étage du Centre international des conférences et expositions de Xiamen, un membre de l'Agence de promotion des investissements du Mali s'affaire à mettre en place un stand. Des posters publicitaires sont affichés sur tous les murs de cette petite zone, de façon à ce que les investisseurs chinois puissent identifier facilement les domaines disponibles pour l'investissement dans le pays. La scène se passe pendant le 20 Salon international chinois de l'investissement et du commerce (CIFIT), qui s'est déroulé du 8 au 11 septembre à Xiamen, dans la province du Fujian (sud-est de la Chine). Awa Bagayoko travaille adroitement, avec confiance et optimisme. « C'est la première fois, que je viens en Chine pour promouvoir les opportunités d'investissement au Mali. En-dehors des infrastructures, nous espérons que les entreprises chinoises augmenteront également leurs investissements dans l'agriculture, comme la transformation du coton. Le Mali accueille les investisseurs étrangers et offre de nombreuses politiques préférentielles pour faciliter les investissements », explique-t-elle à CHINAFRIQUE.

Le 20 CIFIT qui vise à augmenter les investissements étrangers en Chine et les investissements extérieurs chinois, est le seul évènement de promotion de l'investissement international bilatéral en Chine, ainsi que la plus grande exposition d'investissement au monde reconnue par l'Association mondiale du secteur des expositions (UFI).

Avec l'année 2018 marquant le 40 anniversaire de la réforme et de l'ouverture de la Chine, le pays a poursuivi le processus et optimisé de façon continue son environnement des investissements, réalisant des progrès remarquables dans la promotion des investissements étrangers et de ses investissements extérieurs.

Les données officielles montrent que la Chine a attiré près de 2 100 milliards de dollars d'investissements directs étrangers (IDE) à la fin du mois de juillet, avec les entreprises à capitaux étrangers contribuant pour 10 % des emplois dans les villes et les villages, 20 % des revenus fiscaux et près de la moitié de la valeur des importations et des exportations. Les investissements extérieurs chinois ont quant à eux atteint 1 880 milliards de dollars, avec des investissements dans les pays le long de la Ceinture et de la Route atteignant plus de 80 milliards de dollars au cours de ces cinq dernières années.

« Les IDE en Chine et les investissements directs extérieurs chinois n'ont pas seulement soutenu la croissance continue de l'économie chinoise, mais ils ont également apporté une contribution significative à l'économie mondiale », a expliqué Wang Shouwen, le vice-ministre chinois du Commerce, lors du Forum des investissements internationaux 2018 qui a eu lieu pendant le CIFIT.

 

Attirer les investissements

Selon le Rapport sur les investissements étrangers en Chine (2018) publié lors du 20 CIFIT, au cours de la phase initiale de la réforme et de l'ouverture de la Chine, seules 300 entreprises à capitaux étrangers étaient approuvées annuellement, avec un investissement annuel de près de 600 millions de dollars. En 1984, les entreprises nouvellement approuvées ont dépassé 1 000 et à la fin 2017, ces entreprises approchaient des 900 000.

La Chine s'est placée en première position parmi les pays en développement dans l'utilisation des investissements étrangers pendant 26 années consécutives. De plus, au cours des sept premiers mois de l'année 2018, le pays a attiré 76,1 milliards de dollars en IDE, soit une augmentation de 5,5 % en glissement annuel.

La Chine a abaissé de façon continue le seuil d'entrée sur son marché. Le 8 juin, le Bureau d'information du Conseil des affaires d'État a publié plusieurs mesures avec l'objectif d'utiliser les investissements étrangers pour promouvoir de manière effective une croissance économique de haute qualité, annonçant le lancement dans tout le pays du traitement national avant établissement pour les investisseurs et d'une liste négative.

« En 2018, la Chine a révisé et adopté de nouvelles versions des mesures de gestion liées aux investissements étrangers dans les zones pilotes de libre-échange. Elle a également optimisé de façon continue sa politique d'ouverture et son environnement commercial, elle a réalisé davantage d'efforts pour protéger les droits de propriété intellectuelle et elle s'est concentrée sur la protection des droits légitimes des investisseurs étrangers », a indiqué Cao Jianming, le vice-président du Comité permanent de la XIII Assemblée populaire nationale, lors du CIFIT 2018.

 

Une portée mondiale

Au cours de Sommet du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) de Beijing en 2018, la Chine a signé des mémorandums d'entente gouvernementaux liés à l'initiative « la Ceinture et la Route » avec 28 pays africains et l'Union africaine (UA). Au 6 septembre, elle avait signé au total des mémorandums d'entente avec 37 pays africains et l'UA, représentant 70 % des 53 pays africains présents lors du Sommet de Beijing.

Pendant le CIFIT, les pays africains furent invités à poursuivre les investissements mondiaux. Les officiels du secteur de l'investissement en Éthiopie, au Kenya, au Mozambique et en Zambie ont pu saisir cette opportunité pour organiser des évènements promotionnels en faveur de l'investissement, afin de présenter aux entrepreneurs du monde entier les avantages de développement de l'Afrique, son potentiel en ce qui concerne la richesse de ses ressources naturelles, ses formidables opportunités de marché et sa main-d'œuvre jeune et abondante.

Les données officielles montrent que les investissements des entreprises chinoises en Afrique ont atteint un total de 3,1 milliards de dollars en 2017, enregistrant une croissance de près de 40 fois par rapport à 2003. Les investissements chinois en Afrique se sont également développés progressivement pour couvrir l'architecture, l'extraction de minerais, la production manufacturière, la technologie, l'exploration géologique, l'immobilier, la finance, la vente en gros et au détail, ainsi que l'agriculture.

Au cours du Sommet du FCSA de Beijing, le Président chinois Xi Jinping a souligné le fait que l'initiative « la Ceinture et la Route » devait être alignée avec les stratégies de développement des pays africains. Guracha A. Bidu, un représentant de l'Autorité des investissements du Kenya, partage cet avis : « Le Kenya accueille les investissements, qui sont conformes aux conditions nationales de notre pays. En tant que l'un des pays visés par le projet de partenariat et d'investissement pour la croissance en Afrique, le Kenya espère attirer des investissements chinois dans davantage de domaines », explique-t-il à CHINAFRIQUE.

L'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) est aujourd'hui le troisième plus grand partenaire commercial de la Chine. Parmi les trois plus grands partenaires commerciaux de la Chine, à savoir les États-Unis, l'Union européenne et l'ASEAN, le commerce entre la Chine et l'ASEAN est celui qui a connu la plus forte croissance.

Selon les statistiques, le commerce entre la Chine et l'ASEAN a enregistré une croissance de 18,6 % au premier semestre 2018.

« Les pays de l'ASEAN sont fortement complémentaires avec la Chine, avec diverses options de commerce et d'investissement. La coopération capacitaire est une part significative de la coopération, ainsi que notre priorité », explique Xu Ningning, le directeur exécutif de la Chambre de commerce Chine-ASEAN.

 

En reportage à Xiamen, province du Fujian

Pour vos commentaires : glj@chinafrica.cn

Imprimer
Liens:
Xinhuanet CCTVfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号