法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2019-01-21
 

Retour en Érythrée

par Li Jing  ·   2019-01-21
Mots-clés: coopération agricole
Les experts chinois et érythréens prennent la pose dans le cadre de la première formation chinoise sur la technologie agricole en érythrée.
 

Située dans la corne de l'Afrique, l'Érythrée est un pays où l'agriculture et l'élevage sont l'épine dorsale de l'économie nationale : 80 % de la population est engagée dans ce secteur. Les principales cultures y sont le maïs, l'orge, le sorgho, le blé, les haricots, les oléagineux, le sésame, les arachides, etc. Or, faute de techniques de plantation de haut niveau, la pénurie de produits agricoles demeure un problème majeur. Le taux annuel d'autosuffisance alimentaire en Érythrée ne s'élève qu'à environ 25 % dans les mauvaises années.

C'est pour résoudre ce problème, et d'autres encore, qu'a été organisée la première formation chinoise sur la technologie agricole en Érythrée, à l'Institut national de recherche agricole. Le 29 novembre 2018, à l'initiative du Bureau d'économie et du commerce de l'ambassade de Chine en Érythrée, du Centre de service de coopération internationale du ministère chinois de l'Agriculture et des Affaires rurales, du ministère de l'Agriculture d'Érythrée et d'autres instances, 51 responsables, experts, chercheurs et techniciens venant de cinq régions d'Érythrée ont participé à cette formation.

Cet événement constitue l'un des fruits du travail du groupe d'experts agricoles de haut niveau envoyé en Érythrée par le ministère chinois de l'Agriculture et des Affaires rurales, afin d'aider le pays à réaliser le développement sain de son agriculture en cultivant des talents agricoles et en donnant des conseils pratiques au gouvernement local.

C'est dans le cadre de cette mission que Li Mei, âgé de 54 ans, a posé les pieds en Érythrée, le 6 septembre 2018, pour un programme d'une durée de 106 jours. En tant que chef du groupe, cet expert en culture du maïs était à l'origine à l'emploi de l'Administration des fruits et légumes de la zone de démonstration de l'industrie de haute technologie agricole du district de Yangling, dans la province chinoise du Shaanxi.

Il était accompagné dans cette mission de deux autres experts agricoles, Luo Zhongping et Li Guofeng, tous deux âgés de 53 ans. Ce sont tous des habitués des missions en sol africain. C'est la troisième fois que Li Mei séjourne en Érythrée, et la deuxième fois pour Luo Zhongping. Li Guofeng, pour sa part, était membre du groupe d'experts agricoles basé en Éthiopie.

« La raison pour laquelle nous sommes venus encore une fois en Afrique, c'est que nous espérons utiliser ce que nous avons appris pour contribuer au développement de l'agriculture en Érythrée et remplir la mission nationale de la mise en œuvre des résultats du Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine », explique Li Mei à CHINAFRIQUE.

Recherches et échanges

Une fois arrivés en Érythrée, les trois experts ont attaqué leur première tâche : la recherche. Ils se sont rendus à Anseba, Debub et Maekel, trois régions agricoles importantes, pour y mener des recherches sur 13 fermes collectives et privées et échanger avec les techniciens locaux. Les trois experts ont ainsi pu prendre connaissance de la situation générale du pays et rédiger un rapport qui a été soumis au ministère de l'Agriculture d'Érythrée 21 jours après leur arrivée.

« Ce rapport concernait principalement la planification agricole à long terme, la législation et la production agricole. Par ailleurs, nous avons donné des conseils sur l'accélération des progrès législatifs, le renforcement du caractère scientifique de la planification et l'augmentation des investissements dans la production agricole », déclare Li Mei.

Ce rapport a également été approuvé par Heruy Asghedom, directeur général du Département de la vulgarisation agricole du ministère de l'Agriculture. Selon lui, le rapport a bien expliqué les conditions agricoles de l'Érythrée et les conseils présentés sont pratiques et joueront un rôle moteur dans le développement de la production agricole.

Suite à ce premier constat, les trois experts n'ont pas perdu de temps pour partager leurs connaissances et expériences avec leurs vis-à-vis locaux. Le 8 octobre, quatre séminaires portant sur la sélection végétale, la culture végétale et la culture horticole ont été organisés à l'Institut national de recherche agricole. Quelques jours plus tard, le groupe d'experts a visité le Département de la réglementation du ministère de l'Agriculture, où ils ont participé à un séminaire sur la première loi sur les semences d'Érythrée.

« Nous avons pu comprendre que les officiels et les techniciens locaux s'intéressent beaucoup à l'introduction et l'application des variétés améliorées. Cependant, il manque encore un système et une norme à ce sujet en Érythrée, ce qui limite le développement agricole », affirme Li Mei.

Lors du séminaire, Li Guofeng a d'ailleurs présenté la situation législative sur les semences en Chine et a partagé son point de vue sur la manière de mieux gérer les producteurs. Selon les experts, l'adoption de la loi sur les semences sera propice à l'introduction, la production, la culture et la gestion des semences améliorées, et permettra un développement sain de ce secteur.

 

Les experts chinois et érythréens lors d’une séance d’échange.

 

Formation des talents

Dès leur arrivée, les trois experts ont amorcé les travaux de préparation pour la première formation sur la technologie agricole organisée par le gouvernement chinois sur le sol africain. Après plus de 80 jours de préparation, cette formation a officiellement pris son envol le 29 novembre.

Selon Li Mei, la formation couvre divers sujets, dont les conditions générales et le développement agricole de la Chine, les techniques de culture à haut rendement de blé, maïs, cultures oléagineuses, haricots et légumes, ainsi que les techniques de culture avec filet.

« Nous espérons contribuer de notre mieux à la formation des talents afin de promouvoir le développement agricole en Érythrée », dit Li Mei.

Lors de la cérémonie d'ouverture, Bereki Teklem, directeur de la Division du développement des cultures et de l'élevage du Département de la vulgarisation, a déclaré que la tenue de cette formation montre toute la profondeur de l'amitié entre les deux pays. Il a espéré que cette formation donnera un élan encore plus fort au développement agricole de son pays.

Wang Lipei, conseiller de l'ambassade de Chine en Érythrée, a pour sa part présenté les réalisations de la coopération bilatérale entre les deux pays au cours des dernières années, en prenant bien soin de louanger le travail du groupe d'experts.

« La Chine a réalisé des résultats remarquables depuis la réforme et l'ouverture, en particulier dans l'agriculture. La Chine est capable de nourrir une très grande population avec très peu de terres cultivées, et son expérience mérite d'être étudiée. J'ai appris plusieurs techniques applicables et pratiques lors de la formation », dit Okbai Mebrahtom, l'un des participants.

« Bien que ce programme n'ait duré que 106 jours et que nous ayons rencontré diverses difficultés à la fois personnelles et professionnelles, j'espère que nos efforts pourront contribuer au développement agricole de l'Érythrée et à l'amitié entre nos deux pays », conclut Li Mei.

Pour vos commentaires : lijing@chinafrica.cn

Imprimer
Liens:
Xinhuanet CCTVfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号