法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2019-09-05
 

Formation en tandem

par Li Xiaoyu  ·   2019-09-05
Mots-clés: coopération agricole; Afrique; Chine
Des représentants de l’Université d’Alage pour la formation technique et professionnelle à l’agriculture visitent le labo de spécimen du HBEPC. (COURTOISIE)

Un nouveau chapitre s'ouvre pour la coopération sino-éthiopienne en matière de formation professionnelle agricole. L'Université d'Alage pour la formation technique et professionnelle à l'agriculture (ATVET) a signé, le 25 juillet au Hunan, un accord de partenariat académique avec le Hunan Biological and Electromechanical Polytechnic College (HBEPC). Selon ce mémorandum d'entente, les deux établissements scolaires cherchent à renforcer leurs capacités d'enseignement à travers des échanges d'instructeurs, l'élaboration de nouveaux programmes de formation holistique et technique et le partage de leurs ressources académiques, entre autres.

Dr Chala Feyera, vice-doyen académique de l'Université d'Alage, a participé à la cérémonie de signature. Il s'est réjoui de voir que la collaboration entre les deux pays, qui ne date pas d'hier, allait en s'approfondissant.

Une expérience précieuse

Les échanges de personnel éducatif agricole entre la Chine et l'Éthiopie remontent à l'an 2000, lorsque le Premier ministre éthiopien d'alors, Meles Zenawi, a demandé au gouvernement chinois d'envoyer des experts agricoles dans les établissements professionnels éthiopiens. Les deux pays ont signé un accord en 2001, suivi de l'envoi des dix premiers enseignants chinois en Éthiopie. Au cours des dix-neuf dernières années, 465 instructeurs chinois se sont rendus en Éthiopie, formant près de 60 000 enseignants, techniciens agricoles et étudiants. Plus de 70 nouvelles technologies ont été introduites, ainsi que 13 manuels compilés et 56 cours de formation dispensés.

Spécialisée dans la formation agricole de niveau intermédiaire, l'Université d'Alage a pour vocation de mettre sur pied une main-d'œuvre prête à offrir des services de vulgarisation agricole dans le pays. Relevant du ministère éthiopien de l'Agriculture, elle constitue l'un des plus grands établissements pour l'ATVET en Éthiopie : depuis 2003, plus de 28 000 techniciens agricoles y ont été formés, ce qui représente 32 % du nombre total de diplômés en ATVET à travers le pays.

Ayant accueilli des enseignants chinois dès le début de ce programme de coopération, elle en fait désormais partie des principaux bénéficiaires. Selon Dr Chala, « au cours des dix-neuf dernières années, la contribution de la Chine à l'amélioration de l'ATVET en Éthiopie en général et de l'Université d'Alage en particulier est énorme ».

Entre 2012 et 2019, un total de 71 instructeurs ont été dépêchés sur place. En plus de dispenser des cours théoriques et des formations pratiques, ils transfèrent aussi des technologies aux formateurs locaux, participent à la rédaction de manuels, procèdent à des enquêtes de terrain, et remettent à neuf les sites de démonstration et les laboratoires.

D'après ce qu'a observé Dr Chala, en dehors de leurs missions habituelles, les formateurs chinois ont aussi aménagé un potager aux environs de leur résidence. Grâce à leurs interactions étroites avec leurs collègues locaux, tout le monde est en mesure de suivre leur exemple. « Les instructeurs chinois sont venus en Éthiopie avec des atouts précieux : savoir-faire, expériences, disposition à rapprocher les peuples de deux pays, pour ne citer que ceux-ci », s'est enthousiasmé Dr Chala.

Le vice-doyen est donc très content du projet de coopération mené jusqu'ici. « En général, ce programme peut être considéré comme un modèle, car il a réussi à introduire de nouvelles technologies et méthodologies, et il a profité à la plupart des professionnels, des organisations et des peuples des deux pays », a-t-il affirmé.

Chala Feyera, vice-doyen académique de l’Université d’Alage, et Shi Mingqing, doyen du HBEPC, signent un accord de partenariat. (COURTOISIE)

Une nouvelle page

Forte de cette expérience, l'Université d'Alage tente de tirer davantage profit de l'expertise de ses homologues chinois engagés dans des missions similaires. À cet effet, elle a fait part au gouvernement chinois de sa volonté de collaborer avec une université chinoise spécialisée en ATVET. « Nous visons ainsi à renforcer notre formation pratique et à multiplier les transferts de technologies agricoles, de manière à mieux profiter aux petits exploitants », a expliqué Dr Chala.

Cette volonté s'est concrétisée par la signature fin juillet d'un mémorandum d'entente pour la mise en place d'un projet de coopération conjointe avec le HBEPC. Relevant de l'administration du Hunan, le HBEPC a été créé il y a plus d'un siècle. Avec 7 points de formation productive et 400 sites de stages, il accorde une attention particulière à l'enseignement pratique. Les étudiants sont encouragés à pratiquer les théories apprises en cours pour consolider leur savoir-faire.

Ces dernières années, le HBEPC a accéléré sa coopération avec les partenaires étrangers. Il a conclu, par exemple en octobre 2018, un accord d'entente avec le ministère libérien de l'Agriculture pour l'application et la diffusion des technologies agricoles, l'éducation ainsi que la formation. Depuis 2017, il sélectionne et envoie des enseignants au Zimbabwe et au Timor-Oriental pour s'engager dans la riziculture et l'aquaculture locales. 6 normes techniques ont été mises au point et 87 techniciens formés.

Le HBEPC tient beaucoup à sa coopération avec l'Université d'Alage. « Cela représente une nouvelle étape dans nos démarches de collaboration internationale. Cette coopération servira de vitrine nous permettant de nouer des liens d'amitié avec d'autres pays africains », a souligné Tan Zaihong, vice-président du HBEPC.

Pour mener à bien ce projet, celui-ci compte effectuer une enquête préliminaire sur les conditions et les niveaux d'enseignement de son homologue éthiopien. À l'aide de cette étude, il sera à même d'établir un plan précis de formation pour les enseignants d'Alage. Il envisage aussi de partager son système d'enseignement normalisé en fonction des besoins réels de son partenaire. Il cherche en parallèle à construire un cursus commun en améliorant les formations actuelles et en ajoutant de nouveaux cours qui correspondent aux orientations futures de l'Université d'Alage.

De son côté, celle-ci souhaite également le renforcement des capacités en gestion, en mécanisation agricole et en irrigation à petite échelle, ainsi que le développement de nouveaux projets qui engagent les deux établissements dans la diffusion de technologies agricoles respectueuses de l'environnement en faveur des petits exploitants.

Le HBEPC projette d'envoyer pendant le second semestre une délégation à l'Université d'Alage pour préparer conjointement un plan d'action et établir un cadre logique afin de concrétiser à court terme le mémorandum d'entente.

Pour vos commentaires : lixiaoyu@chinafrica.cn

Imprimer

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号