法语词典:
中文 ANGLAIS
ACCUEIL Chine Monde Economie Culture Environnement Chinafrique Documents
  2019-03-12
 

Priorité au développement

par He Wenping  ·   2019-03-12
Mots-clés: réfugié; développement
Jia Xiaochen, membre de la mission des Casques bleus de l'ONU au Soudan du Sud, distribue des friandises à des réfugiés à Juba. (PAN SIWEI)

La 32e session ordinaire de la Conférence des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine (UA) a eu lieu les 10 et 11 février sous le thème de « Réfugiés, rapatriés et personnes déplacées dans leur propre pays : vers des solutions durables au déplacement forcé en Afrique ». Il est vrai que le problème des réfugiés a attiré l'attention de la communauté internationale alors que le nombre de réfugiés a atteint un niveau record dans le monde, entraînant la plus grave crise de réfugiés en Europe après la Seconde Guerre mondiale. Le Moyen-Orient et l'Afrique sont les deux grandes sources de ce problème.

Selon le rapport Tendances mondiales : les déplacements forcés en 2017, publié par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en juin 2018, la population mondiale de personnes déplacées involontairement est montée à 68,5 millions à la fin de 2017, ce qui signifie qu'une personne sur 110 dans le monde est une personne déplacée.

Les guerres et les conflits sont les causes les plus profondes de la crise des réfugiés en Afrique. L'Afrique est le continent le plus vulnérable au chaos régional et aux conflits militaires. Dans l'ensemble, l'Afrique a su préserver la paix et la stabilité après la fin de la guerre froide. Malgré cela, près de dix pays africains sont encore confrontés à des guerres, des coups d'État militaires ou des conflits internes à divers degrés. Ces troubles fréquents ont entravé le développement économique en Afrique et affaibli les efforts visant à renforcer l'unité africaine et la réconciliation nationale, entraînant une série de problèmes politiques et sociaux.

La pauvreté et les économies sous-développées sont une autre cause fondamentale du problème des réfugiés. L'Afrique est le deuxième plus grand continent du monde en termes de superficie et de population. Le continent comprend aussi le plus grand nombre de pays les moins avancés au monde. Bien que le continent ait connu une croissance économique au cours des deux dernières décennies, l'Afrique demeure le continent le plus pauvre en raison de son retard en infrastructure et de son développement tardif.

En outre, les taux élevés d'infection au VIH/sida et d'autres maladies, le faible taux d'alphabétisation, la fréquence des famines et des catastrophes naturelles sont également des facteurs expliquant la crise des réfugiés et des personnes déplacées.

Besoin de paix et de développement

À court terme, la communauté internationale doit aider les réfugiés et les personnes déplacées internes lorsque des famines ou des conflits se produisent en leur fournissant un logement, de la nourriture et des services médicaux. Les pays d'accueil doivent également financer la création d'établissements, de postes de secours et d'abris.

À long terme, la solution durable au problème des réfugiés consiste à s'attaquer aux causes profondes, notamment en maintenant la stabilité et en favorisant le développement économique. L'UA devrait renforcer son rôle pour résoudre la crise des réfugiés sur le continent. Bien que l'organisation continentale ait déployé des efforts inlassables pour mettre en place une structure sécuritaire pour l'Afrique afin de faire face aux crises et aux défis, les efforts de l'UA pour résoudre les problèmes africains avec des solutions africaines sont souvent confrontés à des embuches, en raison des interventions des puissances occidentales et du manque de ressources et de capacités. L'organisation s'est même trouvée marginalisée pendant une certaine période.

Dans ce contexte, le maintien de la paix et de la stabilité en Afrique et l'amélioration de la capacité de l'UA à résoudre de manière indépendante les problèmes africains sont des conditions politiques et sécuritaires importantes pour résoudre le problème des réfugiés et promouvoir l'unité africaine.

Le développement économique est également important. Depuis les années 1990, les économies africaines ont affiché une tendance positive avec un taux de croissance économique annuel de près de 6 %. Selon le Fonds monétaire international, l'économie africaine a connu une forte croissance en 2018, atteignant 3,4 %. Le PIB par habitant des pays africains se chiffrait à 1 990 dollars en moyenne, soit un peu moins que celui de l'Inde (2 020 dollars).

Toutefois, derrière ces données encourageantes, la pauvreté et l'inégalité, la faiblesse des économies, les économies à produit unique et le chaos régional sont encore visibles. En réalité, les gens ont l'impression que l'écart entre les riches et les pauvres continue à se creuser. Par exemple, au Nigeria, qui occupe le premier rang en Afrique en termes d'économie, de population et de production pétrolière, la croissance économique a dépassé les 8 % en 2018 ; cependant, son taux de pauvreté absolue a également augmenté à 69 % pendant la même période et le taux de chômage des jeunes âgés de 15 à 24 ans a atteint 60 %.

L'aide chinoise

Après 40 ans de développement rapide, la Chine est passée d'un pays fermé et pauvre à la deuxième puissance économique mondiale ; son PIB par habitant est passé de moins de 200 dollars à plus de 8 600 dollars aujourd'hui. En même temps, le gouvernement chinois a donné la priorité au développement en tant que clé pour promouvoir les réformes dans divers domaines, suivant le concept de « l'utilisation du développement pour résoudre les problèmes engendrés dans le processus de développement ».

Lors d'une visite en République démocratique du Congo début 2015, le ministre chinois des Affaires étrangères M. Wang Yi a déclaré aux médias que la paix et le développement étaient les deux thèmes majeurs pour le monde et l'Afrique aujourd'hui. Les deux sont interconnectés et inséparables, a-t-il précisé.

La Chine offre non seulement un soutien généreux aux réfugiés africains en leur fournissant des fonds et du matériel, mais elle fournit aussi des solutions chinoises pour aider les pays africains à réduire la pauvreté et rattraper le retard, qui sont les causes profondes du problème des réfugiés. Par exemple, lorsque les pays de la corne de l'Afrique, dont la Somalie, ont été frappés par une sécheresse et une famine à l'été 2011, la Chine a immédiatement fourni une aide d'urgence d'une valeur de 443,2 millions de yuans (68,2 millions de dollars). En mars 2014, lorsque l'épidémie d'Ebola a éclaté en Afrique de l'Ouest, la Chine a de nouveau fourni une aide matérielle et financière évaluée à 750 millions de yuans (122 millions de dollars). 

Pour vos commentaires : liuwei@chinafrica.cn

Imprimer
Liens:
Xinhuanet CCTVfr China Tibet Online Le Quotidien du Peuple Radio Chine Internationale
Ambassade de Chine en France Ambassade de France en Chine Faguowenhua French.china.org.cn
La Chine au Présent La Chine Pictorial

24 Baiwanzhuang, 100037 Beijing République populaire de Chine


京ICP备08005356号 京公网安备110102005860号